Occlusion artérielle ulnaire et sévérité des marqueurs de vasculopathie liée à la Sclérodermie Systémique.

Lescoat A, Yelnik CM, Coiffier G, Wargny M, Lamotte C, Cazalets C, et al. Ulnar Artery Occlusion and severity markers of vasculopathy in Systemic sclerosis: a multicenter cross‐sectional study. Arthritis &

Rheumatology [Internet]. 2018 Dec 15 [cited 2018 Dec 19]; Available from: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/art.40799: (PubMed

Résumé proposé par la FAI2R- Rédacteur : Nihal Martis (Nice)

Introduction

L’altération des micro-vaisseaux est au cœur de la physiopathologie de la sclérodermie systémique (ScS) mais l’atteinte des vaisseaux de large calibre est aussi impliquée. L’atteinte de l’artère ulnaire est spécifiquement décrite dans près d’un quart des patients avec ScS avec une prévalence significativement plus importante que dans la population générale. Les

auteurs font l’hypothèse que l’occlusion artérielle ulnaire (OAU) reflète le remodelage vasculaire caractérisant la connectivite. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’association de l’OAU mesurée par Echographie-Doppler (Echo-D) aux marqueurs de sévérité de la vasculopathie.

Méthodes

204 patients répondant aux critères de classification ACR/EULAR 2013 pour la ScS ont été inclus dans cette étude transversale multicentrique (Rennes/Lille). L’ensemble des patients bénéficiait d’une Echo-D bilatérale recherchant la présence d’OAU avec un recueil des données cliniques/paracliniques selon les recommandations actuelles. Des modèles d’analyse univariée et multivariée avec une régression logistique ont été définis, avec une cotation de la sévérité de l’OAU selon une « absence d’OAU », « OAU unilatérale » et « OAU bilatérale » afin de déterminer une association avec des manifestations cliniques de la ScS.

Résultats

L’OAU a été trouvée chez 76 patients (37,3%) et était bilatérale dans 49 cas (24%). L’OAU en tant qu’évènement était significativement associée avec la durée de la maladie, un antécédent d’ulcère digital, des télangiectasies, un mRSS (score de Rodnan) plus élevé, des valeurs de DLCO plus basses, une vitesse de régurgitation tricuspidienne plus importante, un pattern capillaroscopique d’atteinte tardive et une positivité des anticorps anti-centromères (en analyse univariée). Dans le modèle multivarié, l’OAU était moins fréquente chez les femmes OR=0,35 [0,15-0,83]; p=0,017) et chez les patients sous corticothérapie (OR=0,24 [0,09-0,62]; p=0,0034). Une association significative avec l’OAU était retrouvée dans l’analyse multivariée pour les antécédents d’ulcères digitaux (OR=2,55 [1,24-5,21]; p=0,011), un score mRSS plus élevé (OR=1,65 [1,06-2,56]; p=0,025), et des valeurs de DLCO plus basses (OR=0,85 [0,78-0,94]; p=0,0015) ainsi qu’avec la positivité des anticorps anti-centromères (OR=2,89 [1,36-6.11]; p=0,0056).

Conclusion

L’OAU peut représenter un marqueur pertinent de la sévérité de la vasculopathie liée à la ScS. Sa valeur prédictive pour la survenue de manifestations vasculaires sévères telles que l’hypertension pulmonaire et son association avec la mortalité dans cette maladie nécessitent d’être précisées dans des études longitudinales.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés