Vasodilateurs et aspirine à faible dose sont associés à une incidence moindre de maladie myocardique associée à la sclérodermie systémique : résultats de l’étude de cohorte DeSScipher.


Nom des auteurs: Valentini G, Huscher D, Riccardi A, Fasano S, Irace R, Messiniti V, et al

Références: Vasodilators and low-dose acetylsalicylic acid are associated with a lower incidence of distinct primary myocardial disease manifestations in systemic sclerosis: results of the DeSScipher inception cohort study. Ann Rheum Dis. 7 août 2019;annrheumdis-2019-215486. (PubMed)

Lien associé pubmed :

Résumé fait par : Dr Nihal MARTIS (CHU Nice)

Introduction :

L’effet bénéfique, à court terme, sur la vascularisation cardiaque et l’état fonctionnel, des inhibiteurs calciques (inh. Ca) et autres vasodilatateurs tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) a été souligné dans de nombreuses études dans la sclérodermie systémique (ScS). Le rôle des agents vasodilatateurs n’a toutefois pas été exploré dans le cadre d’une prophylaxie primaire de maladie myocardique. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’influence des médicaments vasodilatateurs sur la survenue de manifestations d’ischémie/fibrose myocardique (arythmie ventriculaire, ondes Q de nécrose, blocs de conduction, pose de pacemaker [PM], FEVG < 55% et/ou insuffisance cardiaque congestive [ICC] et mort-subite) dans la ScS.

Matériel et méthodes :

601 patients avec ScS ont été inclus du 01/12/2012 au 30/11/2015 et avaient une deuxième visite 0,5 à 4 ans plus tard. 153 ne recevaient aucun vasodilatateur ; 448 recevaient un traitement vasodilatateur (ex. inh. Ca, et/ou IEC ou ARA 2 ou une combinaison). 89 étaient aussi traités par des antagonistes de récepteur de l’endothéline ou des inhibiteurs du PDE-5 ou des prostanoïdes. Les associations entre la survenue de maladie myocardique et l’intervention thérapeutique était analysée par un modèle de régression selon Cox.

Résultats :

Pendant la période de suivi de 914 patients-années, on identifiait : 12 maladies rythmiques ventriculaires, 5 ondes Q, 40 blocs de conduction, 6 poses de PM et 19 réductions de FEVG et/ou ICC. En analyse multivariée (selon Cox), la thérapie vasodilatatrice était associée à une incidence moindre d’arythmie ventriculaire (p=0,03). L’aspirine faible dose était associée à une incidence plus faible de bloc de conduction et/ou d’ondes Q et/ou de pose de PM (p=0,02). Une maladie active était associée à une plus grande incidence de FEVG <55% et/ou ICC et de blocs de conduction et/ou d’ondes Q et/ou de pose de PM (p=0,05).

Conclusion :

Cette étude suggère qu’une thérapie vasodilatatrice et que la prise d’aspirine à faible dose ont un rôle préventif sur la survenue de manifestations associées à une atteinte myocardique de ScS.



Prédicteurs de l’aggravation de la maladie selon la progression des atteintes d’organe dans la sclérodermie systémique : une analyse EUSTAR.

Nom des auteurs: Becker M, Graf N, Sauter R, Allanore Y, Curram J, Denton CP, et al.

Références: Predictors of disease worsening defined by progression of organ damage in diffuse systemic sclerosis: a European Scleroderma Trials and Research (EUSTAR) analysis. Ann Rheum Dis. 21 juin 2019;annrheumdis-2019-215145. (PubMed)

Lien associé pubmed : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31227488

Résumé par le Docteur Nihal MARTIS (CHU Nice)

Introduction :

L’atteinte d’organe influe sur la mortalité dans la sclérodermie systémique (ScS). L’atteinte pulmonaire (la pneumopathie interstitielle diffuse ou l’hypertension pulmonaire [HTP]) est au premier rang des facteurs de risque de mortalité. Cependant, la survenue de ces évènements étant rare dans le cadre de populations sélectionnées pour des études cliniques, il était nécessaire de définir des critères d’aggravation fonctionnelle ou prédictifs de mortalité dans la ScS. L’objectif de cette étude était d’identifier des éléments permettant d’enrichir le recrutement de patients dans des études cliniques en fonction de critères jugeant l’aggravation de l’atteinte fonctionnelle et/ou la mortalité, à partir de la cohorte EUSTAR.

Matériel et méthodes :

Les critères d’inclusion étaient le diagnostic de ScS diffuse et un suivi de plus de 12±3 mois. L’aggravation de la maladie ou progression de l’atteinte d’organe étaient retenues si l’un parmi les critères suivants était présent : nouvelle crise rénale, aggravation de la fonction respiratoire ou cardiaque, HTP nouvellement suspectée à l’échocardiographie ou mortalité. Au total, 42 paramètres cliniques étaient sélectionnés pour l’analyse, par le biais (1) d’imputation reposant elle-même sur une imputation multivariée et (2) de la méthode LASSO.

Résultats :

Sur les 1451 patients répondant aux critères d’inclusion, 706 avaient des données complètes amenant à leur inclusion dans l’étude. Sur les 42 prédicteurs, seulement 8 ont été retenus dans le modèle de régression ultime. Il y avait des arguments forts pour une association forte entre la progression de la maladie et l’âge, les ulcères digitaux actifs, la fibrose pulmonaire, la faiblesse musculaire et l’élévation de la CRP. Ces 4 derniers paramètres étaient aussi associés à un temps jusqu’à la progression de la maladie plus court. Une validation selon la technique bootstrap avec 10 000 répétitions a permis de valider le modèle.

Conclusion :

L’utilisation des facteurs prédictifs présentés dans cette étude pourra permettre d’enrichir des cohortes de patients à risque d’aggravation globale dans les études sur la ScS.



Occlusion artérielle ulnaire et sévérité des marqueurs de vasculopathie liée à la Sclérodermie Systémique.

Lescoat A, Yelnik CM, Coiffier G, Wargny M, Lamotte C, Cazalets C, et al. Ulnar Artery Occlusion and severity markers of vasculopathy in Systemic sclerosis: a multicenter cross‐sectional study. Arthritis &

Rheumatology [Internet]. 2018 Dec 15 [cited 2018 Dec 19]; Available from: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/art.40799: (PubMed

Résumé proposé par la FAI2R- Rédacteur : Nihal Martis (Nice)

Introduction

L’altération des micro-vaisseaux est au cœur de la physiopathologie de la sclérodermie systémique (ScS) mais l’atteinte des vaisseaux de large calibre est aussi impliquée. L’atteinte de l’artère ulnaire est spécifiquement décrite dans près d’un quart des patients avec ScS avec une prévalence significativement plus importante que dans la population générale. Les

auteurs font l’hypothèse que l’occlusion artérielle ulnaire (OAU) reflète le remodelage vasculaire caractérisant la connectivite. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’association de l’OAU mesurée par Echographie-Doppler (Echo-D) aux marqueurs de sévérité de la vasculopathie.

Méthodes

204 patients répondant aux critères de classification ACR/EULAR 2013 pour la ScS ont été inclus dans cette étude transversale multicentrique (Rennes/Lille). L’ensemble des patients bénéficiait d’une Echo-D bilatérale recherchant la présence d’OAU avec un recueil des données cliniques/paracliniques selon les recommandations actuelles. Des modèles d’analyse univariée et multivariée avec une régression logistique ont été définis, avec une cotation de la sévérité de l’OAU selon une « absence d’OAU », « OAU unilatérale » et « OAU bilatérale » afin de déterminer une association avec des manifestations cliniques de la ScS.

Résultats

L’OAU a été trouvée chez 76 patients (37,3%) et était bilatérale dans 49 cas (24%). L’OAU en tant qu’évènement était significativement associée avec la durée de la maladie, un antécédent d’ulcère digital, des télangiectasies, un mRSS (score de Rodnan) plus élevé, des valeurs de DLCO plus basses, une vitesse de régurgitation tricuspidienne plus importante, un pattern capillaroscopique d’atteinte tardive et une positivité des anticorps anti-centromères (en analyse univariée). Dans le modèle multivarié, l’OAU était moins fréquente chez les femmes OR=0,35 [0,15-0,83]; p=0,017) et chez les patients sous corticothérapie (OR=0,24 [0,09-0,62]; p=0,0034). Une association significative avec l’OAU était retrouvée dans l’analyse multivariée pour les antécédents d’ulcères digitaux (OR=2,55 [1,24-5,21]; p=0,011), un score mRSS plus élevé (OR=1,65 [1,06-2,56]; p=0,025), et des valeurs de DLCO plus basses (OR=0,85 [0,78-0,94]; p=0,0015) ainsi qu’avec la positivité des anticorps anti-centromères (OR=2,89 [1,36-6.11]; p=0,0056).

Conclusion

L’OAU peut représenter un marqueur pertinent de la sévérité de la vasculopathie liée à la ScS. Sa valeur prédictive pour la survenue de manifestations vasculaires sévères telles que l’hypertension pulmonaire et son association avec la mortalité dans cette maladie nécessitent d’être précisées dans des études longitudinales.