Un essai contrôlé, randomisé, de bains de cire en thérapie complémentaire à des exercices de la main chez des patients atteints de sclérodermie

Titre: A randomised controlled trial of wax baths as an additive therapy to hand exercises in patients with systemic sclerosis

Auteurs:Gregory WJ, Wilkinson J, Herrick AL

Revue: Physiotherapy 2018 Sep 5. pii: S0031-9406(18)30220-7. doi: 10.1016/j.physio.2018.08.008. [Epub ahead of print]

Lien :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30318128

Auteur de la veille bibliographique: Pr Brigitte GRANEL

Background : Les patients souffrant d’une Sclérodermie Systémique (ScS) apprennent à vivre avec une maladie chronique, incurable et handicapante. Il est donc très important d’aborder avec eux tous les moyens pharmacologiques et non pharmacologiques pour améliorer leur handicap et leur qualité de vie. L’atteinte de la main est une constante dans cette maladie et son mécanisme est complexe: vasculaire, fibrotique, musculaire et articulaire.
Il est recommandé aux patients de réaliser de la rééducation. Les bains de paraffine font parties des interventions proposées. Ces bains aident aux étirements, améliorant la circulation et assouplissant la peau. Dans un essai randomisé contrôlé, les bains de paraffine amélioraient l’amplitude articulaire et diminuaient la douleur. Le but de cette étude était d’évaluer l’intérêt de l’utilisation des bains de paraffine à domicile en complément du programme d’exercice proposé par le centre Salford Royal NHS Foundation Trust (Manchester) dans l’amélioration de la fonction de la main à 9 semaines. Le deuxième objectif était de savoir si l’effet observé à 9 semaines se maintenait dans le temps.

Méthodes : : Il s’agit d’un essai randomisé contrôlé en groupe parallèle dans un centre tertiaire pour les patients souffrant de ScS. Les patients étaient éligibles s’ils avaient une atteinte scléreuse de la main et s’ils étaient capables de réaliser les bains de paraffine et les exercices de réhabilitation à leur domicile. La présence d’ulcères digitaux était une contre-indication à la réalisation de bains de paraffine.
Un groupe réalisait les bains de paraffine (l’appareil leur été donné et expliqué) en association avec le programme de rééducation de la main, alors que l’autre groupe ne réalisait que la rééducation avec des exercices d’étirement à faire 3 à 10 fois/jour.
L’évaluateur kinésithérapeute était en aveugle tout le long de l’étude.
Après un calcul du nombre de sujets nécessaires, 36 participants étaient recrutés. Six mesures étaient suivies à l’état basal, après 9 semaines ± 14 jours et à la fin de l’étude (18 semaines ± 14 jours). Les mesures reposaient sur le HAMIS, le Scleroderma Health Assessment Questionnaire (SHAQ), une échelle analogique visuelle pour la douleur (EVA), la force de la pince et de préhension de la main par le Jamar dynanomètre, le score de la main de Cochin et le score de Rodnan modifié (mRSS).

Résultats: Sur les 36 patients, 17 étaient randomisés dans le groupe “bains de paraffine”. Les caractéristiques démographiques des 2 groupes étaient similaires (il y avait une stratification sur la forme cutanée de la maladie), de même que l’évaluation de la fonction de la main à l’état basal.
A 9 comme à 18 semaines, il n’y avait pas de différences significatives entre les 2 groupes pour le score de HAMIS. De façon similaire, il n’y avait pas d’effet bénéfique des bains de paraffine sur les autres paramètres analysés: SHAQ, EVA douleur, force de la pince et de préhension de la main, score de la main de Cochin et le score de Rodnan modifié (mRSS) ou l’utilisation d’analgésiques. La compliance des patients était excellente.

Conclusion: Les bains de paraffine, en association avec un programme de rééducation au domicile, n’ont pas d’effet bénéfique surajouté. Les analyses en sous-groupes n’ont pas pu être réalisées à cause du faible nombre de patients. Elles seraient intéressantes cependant car il est fort possible qu’une sous-catégorie de patients ressente l’effet bénéfique des bains de paraffine, en fonction de la sclérose ou du handicap initial de la main.

Lien associé pubmed: https://preview.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30154838

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés