Induction de fibrose dans un modèle humanisé de souris par les anticorps anti-PDGFR

Titre article : Induction de fibrose dans un modèle humanisé de souris par les anticorps anti-PDGFR

Nom auteurs : M. M. Luchetti, G. Moroncini, M. J. Escamez, S. Svegliati Baroni1, T. Spadoni1, A. Grieco, C. Paolini, A. Funaro, E. V. Avvedimento, F. Larcher, M. Del Rio, A. Gabrielli.

Résumé : L’article de Luchetti et al. récemment accepté dans la revue Arthritis & Rheumatology  est accompagné d’un éditorial soulignant l’importance de ce travail. En effet nombreuses sont les études décrivant des auto-anticorps (AAc) dans les maladies rhumatismales telles que le Lupus ou la Sclérodermie (ScS), mais rares sont celles démontrant le rôle fonctionnel ou pathogénique de ces AAc.


Ici la démonstration est faite grâce à l’utilisation de souris immuno-déficientes (SCID) greffées avec des implants, préparés, artificiellement ex vivo, à partir de kératinocytes et fibroblastes dérivés de biopsies de peau de patients sclérodermiques ou de sujets sains. Les auteurs obtiennent un modèle de fibrose sclérodermique en greffant un implant issu de cellules de patients ScS aux souris SCID. Le phénotype sclérodermique des implants est confirmé par l’augmentation de dépôts de collagène et le profil activé des fibroblastes.

Cependant dans ce premier modèle, après 16 semaines de greffe, le phénotype sclérodermique n’est pas maintenu. Les auteurs en déduisent que la présence de facteurs tels les Immunoglobulines (IgG) présents dans le sérum des patients est nécessaire au maintien de la fibrose. En effet en injectant à J8 les IgG de sérum de patients aux souris SCID ayant reçu un implant issu de cellules de sujets sains, le phénotype de fibrose obtenu est plus marqué et maintenu plus longtemps. Enfin, ils montrent que l’action de ces AAc se fait via le Récepteur au PDGF (Platelet Derived Growth Factor, récepteur tyrosine kinase). En effet après administration orale d’un inhibiteur de tyrosine kinase (nilotinib), la fibrose est diminuée. Inversement, après injection dans les implants sains d’Ac monoclonaux stimulants PDGFR, le  phénotype de fibrose sclérodermique est observé.

C’est la première démonstration in vivo que les anticorps anti-PDGFR induisent la fibrose. Le rôle des AAc dans la ScS n’est pas encore été complètement élucidé et ce travail est un encouragement à le faire.

Mots clé  (max 5): Sclérodermie, Anticorps anti-PDGFR, Auto-Anticorps, Modèle murin, Fibrose

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés