Newsletter GFRS 1er trimestre 2021

LES VŒUX DU PRÉSIDENT

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s collègues,

Je vous souhaite une excellente année 2021, en espérant que cette nouvelle année nous permette à toutes et tous de retrouver une vie plus normale, moins de contraintes et plus de liberté. L’année 2020 a été pour chacune et chacun d’entre nous une année compliquée, stoppant net certains de nos programmes de recherche au moment du premier confinement, nous contraignant à consacrer une bonne partie de notre énergie à la gestion de la pandémie Covid-19 et nous empêchant de nous réunir comme nous avions l’habitude de le faire au sein du GFRS. Dans ce contexte, nous sommes assez fiers d’avoir pu organiser la 24ème Journée annuelle du GFRS en distanciel, en accord avec le contexte épidémique. En 2021, je formule le souhait que nous puissions nous réunir en présentiel pour notre journée annuelle, le 18 novembre prochain.

En attendant, nous vous proposons d’innover en mettant en place les conférences en ligne du GFRS avec un premier invité de marque le 11 mars prochain, le Pr Brett D. Thombs, qui nous présentera les données des études qu’il a récemment menées avec le groupe SPIN sur la santé mentale au cours de la sclérodermie systémique pendant la pandémie Covid-19.  

Le GFRS évolue, les élections des nouveaux membres du conseil d’administration et du bureau ont eu lieu et nous sommes heureux de vous annoncer qu’avec l’arrivée de deux jeunes collègues, notre conseil d’administration est à présent composé d’une majorité de femmes.

Dans l’attente de vous retrouver à l’occasion d’un des évènements organisés par le GFRS, je vous souhaite beaucoup de courage et d’énergie pour affronter les mois qui viennent, en espérant que nous pourrons tous continuer à mener nos travaux sur la sclérodermie dans les meilleures conditions possibles.

Bien cordialement à toutes et à tous,

Pr Luc Mouthon

RESTEZ OU DEVENEZ MEMBRE DU GFRS EN 2021 !

Le tarif des cotisations pour 2021 reste le même qu’en 2020 : 20 € pour le tarif normal et 10 € pour le tarif étudiant. Les cotisations se font désormais uniquement en ligne, à l’adresse suivante : https://www.weezevent.com/cotisation-gfrs-2021. Une attestation de cotisation vous sera délivrée automatiquement.

LES ACTUALITÉS MARQUANTES 

  • La 24ème Journée annuelle du GFRS s’est déroulée le 19 novembre 2020. Pour la première fois, la réunion était organisée en distanciel sur une après-midi. Les orateurs invités étaient le Dr Michael Whitfield, de Dartmouth Medical School, Hanover, USA et le Dr Marie Hudson du Jewish General Hospital et McGill University, Montreal, Canada qui ont présenté leurs travaux respectifs sur les phénotypes moléculaires et la médecine de précision appliquée à la sclérodermie systémique et la crise rénale sclérodermique. Nous avons accueilli à cette occasion plus de 50 participants dont les retours ont été très positifs.
  • Félicitations au Pr Amélie Servettaz et au Dr Cécile Contin-Bordes, lauréates de l’appel à projets 2020 du GFRS. Elles obtiennent chacune 10.000 € pour financer leur recherche sur la NETose (Pr Servettaz) et les macrophages DC-SIGN+ (Dr Contin-Bordes) dans la sclérodermie systémique.
  • Les diapositives du e-congress 6ème Systemic Sclerosis World Congress sont disponibles sur https://fesca-scleroderma.eu/patientcongress2020
  • Les élections du Conseil d’Administration du GFRS ont eu lieu par correspondance début janvier 2021. Nous sommes heureux de vous communiquer les noms des heureux élus. Deux d’entre eux, Anna Solanilla et Christian Agard sont réélus, et deux autres sont des nouvelles venues : Audrey Benyamine et Claire de Moreuil.
  • L’élection du bureau du GFRS a eu lieu au cours d’une réunion exceptionnelle du nouveau conseil d’administration le 4 février 2021. Luc Mouthon, Nathalie Lambert Christelle Nguyen et Bernard Imbert sont réélus aux postes de président, vice-présidente recherche, secrétaire et trésorier. David Launay succède à Thierry Martin au poste de vice-président clinique.
  • Les recommandations pour les patients adultes atteints de maladies auto-immunes en période épidémique Covid-19 ont été mises à jour:

PUBLICATIONS DU GFRS

L’étude SCLERO-MACROVASC coordonnée par le Dr Julien Bertolino et le Pr Brigitte Granel réalisée au sein du GFRS sur les patients atteints de sclérodermie systémique compliquée d’une amputation d’un membre inférieur a été publiée dans le Journal of Scleroderma and Related Disorders : https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/2397198320913689

L’étude SCLEROS coordonnée par le Dr Cyril Cosse et le Dr Benjamin Chaigne réalisée au sein du GFRS sur les patients atteints de sclérodermie systémique compliquée d’une ostéite a été publiée dans le journal Arthritis Care & Research : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33278067

ESSAI CLINIQUE EN COURS

Étude ADUSE : Essai multicentrique, randomisé, contrôlé versus placebo de phase 2 (NCT04356755), coordonné par le Pr Grégory Pugnet à Toulouse, qui compare l’efficacité et la sécurité à 16 semaines des injections digitales d’ASC autologues versus placebo pour la cicatrisation des ulcères digitaux réfractaires ischémiques actifs (chroniques et/ou récurrents) chez les patients atteints de sclérodermie systémique.

Contact : Pr Grégory Pugnet, investigateur coordinateur : pugnet.g@chu-toulouse.fr ou Marine Lebrin, coordinatrice de l’étude : lebrin.m@chu-toulouse.fr

APPELS À OBSERVATIONS

1/ Étude SCLEROTOX : État des lieux de la prise en charge des patients développant une sclérodermie systémique de novo sous immunothérapie anti-cancéreuse

Objectif : répertorier et caractériser les patients adultes avec une sclérodermie systémique apparaissant de novo chez des patients traités par immunothérapie anticancéreuse

Critères d’inclusion :

– Patient adulte présentant une sclérodermie systémique selon les critères de classification ACR/EULAR 2013

– Diagnostiquée au cours d’un traitement par une immunothérapie anti-cancéreuse

Contact : benjamin.chaigne@aphp.fr

2/ Étude FEOTOX : État des lieux de la prise en charge des patients développant une fasciite avec éosinophiles sous immunothérapie anti-cancéreuse

Objectif : répertorier et caractériser les patients adultes avec une fasciite avec éosinophiles chez des patients traités par immunothérapie anticancéreuse.

Critères d’inclusion :

– Patient pris en charge pour une fasciite avec éosinophiles répondant aux critères de Jinnin

– Traité par une immunothérapie anti-cancéreuse

Contact : benjamin.chaigne@aphp.fr

3/ Étude SCLEROSNP : Description clinique, électro-neuro-myographique et pronostic des neuropathies périphériques au cours de la sclérodermie systémique

Objectif : répertorier les patients adultes avec une sclérodermie systémique ayant bénéficié d’un ENMG pour exploration d’une neuropathie périphérique.

Critères d’inclusion :

– Patient présentant une sclérodermie systémique selon les critères de classification ACR/EULAR 2013

– Patient pour lequel un diagnostic de neuropathie périphérique incident a été porté entre 2008 et 2018, sans autre étiologie mise en évidence

Contacts : tiphaineporel@wanadoo.fr et pugnet.g@chu-toulouse.fr

4/ Étude MISSC : caractéristiques des patients sclérodermiques atteints de myosite à inclusion

Objectif : répertorier les cas de patients avec une sclérodermie systémique ayant une myosite à inclusion.

Critères d’inclusion :

– Patient présentant une sclérodermie systémique selon les critères de classification ACR/EULAR 2013

Patient présentant une myosite à inclusion : selon les critères de Lloyd

Contact : david.launay@chru-lille.fr

5/ Étude SCLERONCO-1 : Étude de tolérance et de pharmacovigilance des inhibiteurs de check-point chez les patients atteints de sclérodermie préexistante en oncologie

Objectif : évaluer l’efficacité et la tolérance des immune check-point inhibiteurs sur le plan de IRAEs et sur le risque de poussée de sclérodermie

Contacts : jean-marie.michot@gustaveroussy.fr et a-forestier@o-lambret.fr

6/ Étude MUSE : Étude de l’atteinte musculaire de la sclérodermie systémique au sein d’une cohorte nationale multicentrique

Objectif : relecture centralisée des biopsies musculaires avec analyse automatisée d’images digitalisées

Contacts : legouellec-n@ch-valenciennes.fr et nicolas.dognon@gmail.com

ÉTUDES EN LIGNE : MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION !

1/ Évaluation des pratiques médicales dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des pneumopathies interstitielles diffuses associées à la sclérodermie systémique (ScS-PID). 

Nous vous proposons de répondre à cette enquête en ligne (cliquez sur le lien) sur le dépistage, le diagnostic et le traitement des pneumopathies interstitielles diffuses associées à la sclérodermie systémique.

Il faut environ 20 minutes pour répondre à cette enquête. A la fin, si vous le souhaitez, vous pourrez également répondre à 14 vignettes cliniques, ce qui rajoutera 10 minutes mais donnera une idée de votre prise en charge dans la vraie vie des ScS-PID. Les participants seront co-auteurs de la publication.

Nous sommes à votre disposition (david.launay@univ-lille.fr ou martis.n@chu-nice.fr) pour répondre à vos questions.

Nihal MARTIS – David LAUNAY

2/ Collections biologiques

Nous vous proposons cette courte enquête (moins de 5 minutes) afin de faire le point sur les collections biologiques disponibles pour la recherche sur la sclérodermie systémique. Merci de remplir le questionnaire, même si vous ne disposez pas d’une collection biologique de patients atteints de sclérodermie systémique car des questions peuvent vous concerner.

Pour remplir le questionnaire, merci de cliquer sur le lien

Merci de votre aide. Bien amicalement,

David LAUNAY – Nathalie LAMBERT – Luc MOUTHON, pour le GFRS.

BIBLIOGRAPHIE

Le GFRS vous résume et commente la littérature scientifique sur la sclérodermie systémique : lien vers le site. Si vous (ou l’un de vos collaborateurs) souhaitez commenter un article, transmettez votre commentaire à laurence.michel@inserm.fr pour que votre résumé soit mis en ligne.

À VOS AGENDAS

NOUVEAUTÉ ! Le GFRS met en place des conférences en ligne trimestrielles, présentées par des intervenants de renommée internationale, sur des sujets variés.

SOUTENEZ LE GFRS

Pour soutenir le GFRS :

– Devenez membre : https://www.weezevent.com/cotisation-gfrs-2021

– Faites un don : https://www.weezevent.com/don-pour-la-recherche-sclerodermie-gfrs

– Contactez-nous : https://sclerodermie.net/le-gfrs/nous-contacter

Si vous souhaitez vous désinscrire de la lettre d’information du GFRS, merci de nous l’indiquer par retour de mail.

Le treprostinil inhalé dans le traitement de l’hypertension pulmonaire secondaire à une pneumopathie interstitielle

Titre de l’article: Inhaled Treprostinil in Pulmonary Hypertension Due to Interstitial Lung Disease

Auteurs de l’article: Aaron Waxman, M.D., Ph.D., Ricardo Restrepo-Jaramillo, M.D., Thenappan Thenappan, M.D., Ashwin Ravichandran, M.D., Peter Engel, M.D., Abubakr Bajwa, M.D., Roblee Allen, M.D., Jeremy Feldman, M.D., Rahul Argula, M.D., Peter Smith, Pharm.D., Kristan Rollins, Pharm.D., Chunqin Deng, M.D., Ph.D., Leigh Peterson, Ph.D., Heidi Bell, M.D., Victor Tapson, M.D., and Steven D. Nathan, M.D.

Journal: New England Journal of Medicine, Date de publication: 28 janvier 2021

Numéro PMID: 33440084 

Résumé par le Dr. Johanne Liberatore et Dr Benjamin Chaigne

Contexte

L’hypertension pulmonaire (HTP) a été rapportée chez 86% des patients avec une pneumopathie interstitielle. Elle entraîne une réduction de la capacité d’exercice, une diminution de la qualité et de l’espérance de vie. Il n’y a, à ce jour, aucun traitement approuvé pour le traitement de l’HTP secondaire aux pneumopathies interstitielles. Des études pilotes suggèrent

Treprostinil

l’efficacité du treprostinil inhalé, analogue de la prostacycline, dans cette indication. L’objectif de ce travail était d’étudier l’efficacité et la sécurité du treprostinil inhalé dans le traitement de l’HTP du groupe 3.

Matériel et méthodes

Cet essai multicentrique, randomisé 1:1, en double-aveugle, contrôlé contre placebo, conduit sur 16 semaines, a inclus des patients majeurs atteints de pneumopathie interstitielle confirmée scanographiquement, avec une HTP confirmée par cathétérisme cardiaque droit, selon la définition en vigueur sur la période d’étude (PAPm ≥ 25 mm Hg, PAPO≤ 15 mm Hg, résistances vasculaires pulmonaires > 3 unités Wood). Les patients devaient être en capacité de marcher plus de 100m pendant 6 min. Ceux atteints d’une HTP secondaire à une connectivite devaient avoir une capacité vitale forcée (CVF) > 70%. Les patients sous traitement anti-fibrosant (pirfenidone ou nintedanib) devaient recevoir une dose stable de traitement depuis au moins 30 jours. Les patients recevant un traitement spécifique de l’HTP autre que celui à l’étude étaient exclus. Le treprostinil inhalé était administré par un dispositif de nébulisation délivrant 6mg par bouffée. Une dose de traitement correspondait à 3 bouffées, avec une escalade de dose progressive jusqu’à une dose cible de 9 bouffées, 4 fois par jour.

Le critère de jugement principal était la modification de la distance parcourue au test de marche de 6 minutes, entre l’inclusion et après 16 semaines de traitement. Les critères de jugement secondaires incluaient la modification du taux de NT-proBNP et la survenue d’une aggravation clinique, définie comme la survenue d’une hospitalisation pour un évènement cardiopulmonaire, une diminution de la distance de marche de plus de 15% par rapport à l’inclusion, la survenue du décès, ou la nécessité d’une transplantation pulmonaire.

Résultats

326 patients au total ont été randomisés, 163 ont été inclus dans le groupe treprostinil inhalé et 163 dans le groupe placebo. L’âge moyen était de 66,5 ans. 28% étaient atteints de fibrose pulmonaire idiopathique, 22% de connectivite, 11% de pneumopathie interstitielle non spécifique.  Après 16 semaines de traitement, la différence moyenne de la modification de la distance de marche entre les deux groupes était de 31,12m [IC 95%, 16,85 à 45,39 ; P < 0,001] en faveur du groupe de patients traités par trepostinil. On notait une réduction de 15% des taux de NT-proBNP par rapport à l’inclusion dans le groupe de patients traités par trepostinil, contre une hausse de 46% dans le groupe placebo (P<0,001). Une aggravation clinique était constatée chez 33 (22,7%) patients dans le groupe de patients traités par treprostinil inhalé, contre 54 (33,1%) patients dans le groupe placebo [HR 0,61 ; IC 95%, 0,40 à 0,92 ; P=0,04]. Il n’y avait pas de différence sur la qualité de vie ou la saturation en oxygène. Les effets indésirables les plus rapportés étaient une toux (43%), des céphalées (27%), une dyspnée (25%), ou des étourdissements (18%). Ces effets étaient similaires dans les deux groupes. Une irritation pharyngée et des douleurs oropharyngées étaient cependant plus fréquentes dans le groupe de patients traités par treprostinil que dans le groupe recevant le placebo (respectivement 12,3% vs 3,7%, P=0,007 ; et 11% vs 2,5%, P=0,003).

Conclusion

Dans cette étude, le treprostinil inhalé a montré une amélioration du test de marche de 6 minutes chez les patients atteints d’hypertension pulmonaire secondaire à une pneumopathie interstitielle, une réduction des taux de NT-pro BNP et une diminution du risque d’aggravation clinique. Les effets indésirables rapportés étaient peu sévères, et similaires à ceux décrits dans les études antérieures.  Les limites de cette étude étaient sa courte durée et un arrêt précoce de l’essai chez 21% des patients. 

Les Présentations du GFRS 2020

La 24ème Journée annuelle du GFRS s’est déroulée le 19 novembre 2020. Pour la première fois, la réunion était organisée en distanciel sur une après-midi. Les orateurs invités étaient le Dr Michael Whitfield, de Dartmouth Medical School, Hanover, USA et le Dr Marie Hudson du Jewish General Hospital et McGill University, Montreal, Canada qui ont présenté leurs travaux respectifs sur les phénotypes moléculaires et la médecine de précision appliquée à la sclérodermie systémique et la crise rénale sclérodermique. Nous avons accueilli à cette occasion plus de 50 participants dont les retours ont été très positifs.

Vous trouverez ci dessous les présentations faites lors de la 22 Journée du GFRS de Novembre 2020.

TitreOrateurCliquez sur l’image
La crise rénal sclérodermique:
mise à jour et perspectives en 2020
Marie Hudson, MD, MPH
Lauréats 2020-2021
présentation des projets sélectionnés
Dr Nathalie Lambert
Études collaboratives, réseaux, appels à participation
Journée annuelle 2020
Pr David Launay
Place de l’efferocytose macrophagique dans la physiopathologie de la sclérodermie systémique
et potentielles implications thérapeutiques
Dr Alain Lescoat
Dr Valérie Lecureur
« Cibles cellulaires des interférons de type
I dans la sclérodermie systémique »
INTERSCLERO
Emmanuel Treiner MD PhD
Grégory Pugnet MD PhD
SCLERO-POL
Etude du rôle de la pollution au cours des PID-ScS
Dr. A. Roeser
Facteurs sériques, cellulaires et environnementaux impliqués dans la
dérégulation de la NETose dans différentes formes de sclérodermie systémique
Pr Amélie SERVETTAZ et Dr Kevin Didier (doctorant)
Molecular Phenotypes in Systemic Sclerosis Enable Patient
Stratification and Precision Medicine
Michael L. Whitfield, PhD

Rôle des microARNs dans la pathogénie de la fibrose et de la vasculopathie de la Sclérodermie systémique

Littérature commentée par Brigitte GRANEL

Henry TW, Mendoza FA, Jimenez SA. Role of microRNA in the pathogenesis of systemic sclerosis tissue fibrosis and vasculopathy. Autoimmunity reviews 2019; 18 (11): 102396. Review. https://doi.org/10.1016/j.autrev.2019.102396

La sclérodermie systémique (ScS) se caractérise par une atteinte vasculaire fibrosante et par l’accumulation exagérée de tissu fibreux dans la peau et dans de nombreux viscères. Cette revue de la littérature présente les données accumulées de la science sur le rôle des microARNs dans le développent et la régulation des anomalies vasculaires et de la fibrose de la ScS.

Les microRNAs sont des petits fragments d’ARN non codants (environ 22 nucléotides), conservés tout au long de l’évolution, qui jouent un rôle important dans la régulation de l’expression des gènes codant pour des protéines, au niveau post-transcriptionnel. Leurs mécanismes d’action sont complexes et requièrent une liaison à une séquence spécifique de la région non traduite 3’ ou 5’ de l’ARN cible, entrainant soit une inhibition de la traduction de l’ARN soit une dégradation accélérée de cet ARN. Ceci leur confère des fonctions régulatrices de l’expression de gènes, potentiellement impliquées dans de nombreux processus physiologiques impliquant la croissance, la différenciation, l’immunité et le métabolisme. Il a été démontré que les microARNs ne sont pas uniquement confinés au secteur intracellulaire, mais qu’ils peuvent être sécrétés et transportés dans les exosomes et autres microvésicules pour exercer un effet paracrine sur des cibles aux alentour et plus distantes.

Les principales conclusions sur les différentes fonctions des microARNs dans les processus physiopathologiques de la ScS sont les suivantes :

  • Les microARNs sont impliqués dans la régulation de la libération du Nitric Oxide (NO) endothélial, un puissant vasodilatateur. Ainsi, les microARNs sont impliqués dans de défaut de production du NO observé chez les patients ayant une ScS.
  • Les microARNs ont une connexion avec le processus profibrotique passant par la voie canonique de signalisation de Wnt/β-caténine qui intervient dans l’activation du fibroblaste et dans l’homéostasie endothéliale. Par exemple, une élévation des taux de miR-34a été observée dans les échantillons issus de patients avec ScS. Les taux de miR-34a corrélaient avec les manifestations vasculaires telles que les ulcères digitaux.
  • Les microARNs ont des effets sur la voie de l’urokinase-type plasminogen activator (uPA) et son récepteur (uPAR). De façon physiologique, une modification de la voie uPA-uPAR peut altérer l’angiogénèse et le processus de réparation vasculaire. Il a été montré que miR-193b était régulé négativement dans les biopsies de peau et dans les fibroblastes du derme des patients avec SSc. La baisse des taux de miR-193b entrainait une augmentation de la régulation de l’uPA et de la prolifération des cellules musculaires lisses.
  • Les microARNs interviennent dans la régulation de la production de l’endothéline-1. L’endothéline-1 est un puissant peptide vasoconstricteur. L’endothéline-1 est aussi impliquée dans la prolifération vasculaire et la fibrose de la ScS. L’endothéline-1 est élevée dans le sérum des patients avec ScS. Une élévation de l’endothéline-1 est associée à la pathogénie de la ScS et surtout à la fréquence de l’hypertension artérielle pulmonaire. Des microARNs ont été associés à la modulation de l’endothéline-1. Par exemple, miR-98 est un inhibiteur de l’endothéline-1. Cette dernière peut aussi induire l’expression de certains microARNs impliqués dans la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires.
  • Les microARNs interviennent dans la transition endothéliale vers un phénotype mésenchymenteux : un processus clé récemment considéré dans la pathogénèse de la ScS est la transition des cellules endothéliales en cellules mésenchymateuses (EndoMT). Il a été observé que miR-21 est un promoteur de l’EndoMT au cours de la ScS. D’autres microARNs ont été identifiés comme des stimulateurs et des inhibiteurs de l’EndoMT.
  • Les microARNs sont associés à la fibrose de la ScS. Certains ont un effet profibrosant, d’autres un effet anti-fibrosant et ils peuvent moduler l’expression des gènes profibrotiques de la voie du TGF-β. Par exemple, la famille des miRNA-29 a une importante implication dans la pathogénèse de la ScS, car ces microARNs régulent l’expression de gènes de collagène et de facteurs de transcription impliqués dans les voies de fibrose. Il a été démontré que les miR-29 ont un effet anti-fibrosant et qu’ils sont abaissés dans les fibroblastes dermiques de la ScS. Ainsi, l’augmentation de l’expression de miR-29 dans les fibroblastes de ScS diminue la production des collagène de type I et type III, suggérant un effet post-transcriptionnel de miR-29. Les effets anti-fibrosants de miR-29 ont été observés dans les poumons, les reins, et la fibrose myocardique.
  • Les microARNs peuvent être une connexion entre l’atteinte vasculaire et la fibrose de la ScS. En effet, de nombreux microARNs ont été étudiés individuellement soit dans la vasculopathie, soit dans la fibrose de la ScS, alors que leurs effets pourraient intervenir dans ces deux processus, dans des cascades en boucle d’activation/régulation de la vasculopathie et de l’inflammation/fibrose, comme très bien illustré dans cet article.

Au total, les microARNs interviennent dans la pathologie de la ScS et permettent de mieux connecter l’atteinte vasculaire avec la fibrose, ouvrant de nouvelles approches thérapeutiques ciblées.

24 e journée du GFRS

Edit: retrouvez les présentations de la 24eme journée du GFRS ici

Nous serons heureux de vous retrouver en viosioconférence cette année pour la 24e réunion annuelle du GFRS, le Jeudi 19 novembre 2020 de 13h30-18h30

Lien de connexion sur Zoom

L’inscription est gratuite pour tous mais obligatoire en cliquant sur le lien ci dessous:

Inscription

Programme


Recherche fondamentale 13h30-15h30

13H30-14h15 Présentation des travaux fondamentaux financés par le GFRS

  • Cibles cellulaires des interférons de type I dans la sclérodermie systémique. Grégory Pugnet, Toulouse (financement 2018-2019)
  • Place de l’efferocytose macrophagique dans la physiopathologie de la sclérodermie systémique et potentielles implications thérapeutiques. Alain Lescoat, Rennes (financement 2019-2020)

14h15-14h30 Annonce des lauréats 2020-2021 et présentation des projets sélectionnés

14h30-15h00 Orateur invité

Michael Whitfield, Dpt of Biomedical Data Science, Dartmouth Medical School, Hanover, USA

Molecular phenotypes in systemic sclerosis enable patient stratification and precision medicine

15h00-15h30 Discussion


Intermède 15h30-16h


Recherche clinique 16h-18h30

16H00-16h30 Présentation des travaux cliniques financés par le GFRS 2019-2020

  • Rôle de la pollution dans la pneumopathie interstitielle diffuse associée à la sclérodermie. Lucie Sese, Bobigny
  • Evaluation de l’effet de la Fraction Vasculaire Stromale du tissu adipeux injectée par voie intraveineuse sur la fibrose pulmonaire et cutanée dans un modèle préclinique de sclérodermie. Aurélie Daumas, Marseille

16h30-17h00 Études collaboratives, réseaux, appels à participation

17h00-17h30 Table ronde avec les membres représentants de tous les pays francophones : mise en place d’un groupe collaboratif

17h30-18h00 Oratrice invitée

Marie Hudson, Jewish General Hospital and McGill University, Montreal, Quebec, Canada

Scleroderma renal crisis: issues and perspectives in 2020

18h00-18h30 Assemblée générale GFRS


Téléchargez le programme

Programme-24e-reunion-annuelle-du-GFRS-en-visio-29092020

SPIN-SHARE : SOUTENIR LES PERSONNES ATTEINTES DE SCLERODERMIE

SPIN, le Réseau d’intervention centré sur le patient sclérodermique, fait un pas de plus vers la réalisation de sa mission qui consiste à soutenir les personnes atteintes de sclérodermie du monde entier! SPIN est ravi d’annoncer le lancement de la plateforme SPIN-SHARE, sur laquelle chaque boîte à outils sera rendue publique après avoir été testée via la cohorte.

Pour accéder aux boîtes à outils en ligne SPIN, connectez-vous ou inscrivez-vous à : tools.spinsclero.com/fr. Les utilisateurs de la cohorte SPIN peuvent se connecter directement et les utilisateurs publics doivent d’abord s’inscrire en 4 étapes faciles.

SPIN-MAIN : LA PREMIÈRE BOÎTE À OUTILS SPIN ACCESSIBLE AU PUBLIC, POUR LA MOTRICITE DE LA MAIN

SPIN-MAIN, la première boîte à outils SPIN, est maintenant disponible en ligne par le biais de la nouvelle plateforme SPIN-SHARE. Une fois connecté(e) à la plateforme SPIN-SHARE, vous verrez la boîte à outils SPIN-MAIN sur la page d’accueil. Le programme SPIN-MAIN propose des exercices de différents niveaux visant à améliorer la motricité de la main, tout en offrant des sections qui vous aideront à développer une routine personnalisée, à vous fixer des objectifs, et à mesurer votre progrès. Des vidéos explicatives vous démontrent comment performer chaque exercice correctement, et des illustrations additionnelles vous assurent d’éviter les erreurs courantes.

D’autres boîte à outils seront disponibles en 2021! Inscrivez-vous dès maintenant sur tools.spinsclero.com/fr.

Riociguat en traitement de la sclérodermie systémique cutanée diffuse de forme précoce (RISE-SSc) : une étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo

Khanna D, Allanore Y, Denton CP, Kuwana M, Matucci-Cerinic M, Pope JE, et al. Riociguat in patients with early diffuse cutaneous systemic sclerosis (RISE-SSc): randomised, double-blind, placebo-controlled multicentre trial. Ann Rheum Dis. mai 2020;79(5):618-25. (PubMed)

fai2r logo

Résumé par le Docteur Nihal MARTIS (CHU Nice)

Introduction: Le riociguat, un inducteur de la guanylate cyclase soluble, est autorisé en traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). La molécule a des effets anti-inflammatoires, anti-fibrosants et anti-prolifératifs décrits dans les modèles animaux de fibrose tissulaire. L’objectif était d’évaluer l’efficacité et la sécurité du riociguat chez des patients présentant une sclérodermie systémique cutanée diffuse (ScSd) de forme précoce et à risque élevé de progression de la fibrose cutanée.

Matériel et méthodes: Cette étude multicentrique de phase IIb, randomisée 1:1, en double aveugle, contrôlée contre placebo a recruté des sujets adultes présentant un ScSd d’évolution inférieure à 18 mois et un score cutané modifié de Rodnan (mRSS) coté entre 10 et 12. Les autres critères d’inclusion étaient : une capacité vitale forcée (CVF) ≥45%et une DLCO ≥40% lors de la phase de screening. Ces patients recevaient 0,5 à 2,5 mg (n=60) de riociguat, 3fois par jour, ou le placebo (n=61). Le critère principal de jugement était une modification du mRSS depuis l’inclusion jusqu’à la 52ème semaine (S52). Les analyses secondaires s’intéressaient aux Index composite de réponse de l’American College of Rheumatology (ACR CRISS), l’index d’incapacité (HAQ-DI), l’évaluation globale par le patient et par le médecin, et l’évolution de laCVF.

Résultats: A S52, la modification du mRSS depuis l’inclusion était de –2,09±5,66 (n=57) dans le groupe riociguat et de –0,77±8,24 (n=52) dans le groupe placebo. La différence de score entre les deux groupes était de –2,34 (IC95% –4,99 à 0,30 ; p=0,08). Chez les patients avec une pneumopathie interstitielle diffuse, la CVF avait baissé de 2,7% dans le groupe riociguat versus 7,6% avec le placebo. A S14, le Raynaud’s condition scoremoyen s’était amélioré de plus de 50%chez 19/46 patients et chez 13/50 chez ceux sous placebo. Il n’a pas été montré de nouveaux effets indésirables avec le riociguat ni de décès imputable au traitement.

Conclusion: Résumé fait par la filière FAI2RLe riociguat n’apporte pas de bénéfice significatif sur l’amélioration du mRSS par rapport auplacebo. Les analyses en sous-groupe ont montré des signaux (comme la modification de CVF) à explorer dans de futurs essais cliniques.

Etude ADUSE: Injection de cellules souches mésenchymateuses autologues issues de tissu adipeux dans la prise en charge des ulcères digitaux de la sclérodermie systémique.

Objectif principal :

L’objectif principal de cette étude est de comparer l’efficacité et la sécurité à 16 semaines des injections digitales d’ASC autologues versus placebo pour la cicatrisation des ulcères digitaux (UD) réfractaires ischémiques actifs (chronique et/ou récurrent dans les 3 mois suivant l’apparition de l’ulcère digital) chez les patients atteints d’une sclérodermie systémique. ClinicalTrials: NCT04356755

Objectifs secondaires :

– Evaluer l’efficacité des injections locales d’ASC autologues sur la cicatrisation des UD, l’absence de complications ou d’apparition de nouveaux UD, et sur la qualité de vie et l’échelle de la douleur des patients.

– Evaluer le phénotype et le profil cytokinique, l’activité immuno-modulatoire et angiogénique des ASC injectées.

– Réaliser un immuno-monitoring des biomarqueurs vasculaires et une bio-banque de sérum et de plasma.

Critères d’inclusion :

– Patients majeurs âgés de plus de 18 ans, atteint d’une sclérodermie systémique qui répond aux critères ACR/EULAR 2013

– Patient ayant au moins un ulcère ischémique digital actif, localisé au-delà de l’articulation inter phalangienne proximale (mais non situé sur les calcifications sous-cutanées ou le relief osseux) et réfractaire après 10 ± 2 semaines de traitement standard.

Critères de non inclusion (non exhaustifs) :

Relatifs au patient :

– Patient fumeur ou sevré depuis moins de 3 mois

– Patients sous statines, vasodilatateurs, antagonistes des canaux calciques, inhibiteurs de l’ACE, nitroglycérine, α-bloquants adrénergiques, antagonistes des récepteurs adrénergiques ou de l’angiotensine II, N-acétylcystéine ou héparine de bas poids moléculaire depuis moins de 3 mois ou non stable depuis 1 mois.

– Antibiotiques systémiques (par voie orale et IV) permettant de traiter les UD infectées dans les 4 semaines

– Injection locale de toxine botulique dans un doigt dans les 4 semaines

– Sympathectomie chirurgicale des membres supérieurs ou débridement de la plaie de moins d’un mois,

– Patient ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques (HSCT) autologue

– Patients avec indication d’intensification par HSCT autologue

– Antécédents de cancer au cours des cinq dernières années,

– Séropositivité à VIH-1 ou 2, HTLV-1 ou 2, VHB ou VHC

Relatif à chaque UD :

– Ulcère digital dû à des affections autres que la sclérodermie, non ischémique, avec ostéomyélite ou infection cliniquement non contrôlée, infecté nécessitant une antibiothérapie systémique ou nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

Méthodologie : 

Phase II, multicentrique, prospective, randomisée, contrôlée vs placebo. Patients suivis pendant 16 semaines.

Contacts :

Investigateur Coordonnateur : Dr Grégory PUGNET

Tel : 05 61 77 71 26

Mail pugnet.g@chu-toulouse.fr

Module Biothérapies CIC 1436 Toulouse : Marine LEBRIN-SERRENTINO ; Laetitia BUGAREL ; Fabian GROSS

Tel : 05 61 32 37 24

Mail lebrin.m@chu-toulouse.fr ; bugarel.l@chu-toulouse.fr ; gross.f@chu-toulouse.fr

PDF Embedder requires a url attribute PDF Embedder requires a url attribute PDF Embedder requires a url attribute Triptyque-ADUSE-15062020-V2-2


Merci de votre participation, bien cordialement,

Etude SCLEROSNP Description clinique, électro-neuro-myographique et pronostic des neuropathies périphériques au cours de la Sclérodermie systémique

L’objectif de cette étude est de savoir si vous avez dans votre file active des cas de patients adultes avec une sclérodermie systémique (SSc) ayant bénéficié d’un ENMG.

Objectifs :

  • Etablir une grande série de cas de SSc compliquées d’une neuropathie périphérique.
  • Décrire les caractéristiques cliniques, biologiques, immunologiques, électro-neuro-myographiques, le traitement et le pronostic des neuropathies périphériques survenant au cours d’une SSc.
  • Déterminer les facteurs associés à la survenue d’une neuropathie périphérique chez les patients atteints d’une SSc comparé à un groupe témoins, apparié sur l’âge et le sexe, de patients SSc sans atteinte neurologique périphérique.

Critères d’inclusion :
Patients majeurs âgés de plus de 18 ans,

Pour les cas :

– Patient atteint d’une sclérodermie systémique qui répond aux critères internationaux validés ACR/EULAR 2013(1)

– Patient pour lequel un diagnostic de neuropathie périphérique incident a été porté entre 2008 et 2018, sans autre étiologie mise en evidence

Pour les témoins :

– Patient atteint d’une sclérodermie systémique qui répond aux critères internationaux validés ACR/EULAR 2013(1) SANS diagnostic de neuropathie périphérique clinique

– Appariement sur le sexe, l’âge (± 5 ans) et la forme cutanée de la SSc (Recrutement Cas et Témoin par chaque centre (1 cas/1 témoin))

Méthodologie : 

Etude observationnelle, multicentrique, rétrospective avec relecture centralisée des ENMG.
Collection de données cliniques et para-cliniques sur la SSc et les différents traitements ainsiq que l’évolution selon la fiche de recueil de données en pièce jointe.


Le recueil pourra être fait par l’équipe investigatrice sur la base des CRH, une fois les cas signalés ou bien par remplissage directement de la feuille de recueil.

  • Pour télécharger le synopsis cliquez ICI
  • Pour télécharger la fiche de recueil de donnéescliquez ICI
  • Pour télécharger la note d’informationcliquez ICI

Merci de votre participation
Bien cordialement

Tiphaine Porel et Grégory Pugnet

Appel d’offre Financement Projet GFRS 2020-2021

Le Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie (GFRS) est heureux d’annoncer l’appel d’offre pour le financement de projets de recherche sur la sclérodermie systémique.

A/ Règlement de l’appel d’offre publié le 27 mars 2020

  • Le financement à hauteur de 10,000 € sera attribué à un projet de recherche clinique ou fondamentale sur le thème de la sclérodermie systémique.
  • Un laboratoire, un service ou une unité de recherche n’a le droit de candidater qu’à une seule demande de financement du GFRS.
  • Le/la porteur/se de projet doit être membre du GFRS et à jour de sa cotisation le jour du dépôt de projet. Dans le cas contraire le projet ne sera pas examiné.
  • Ce financement ne sera pas attribué si le/la porteur/se de projet ne peut pas, pour raisons privées, professionnelles, administratives…, réaliser son projet dans l’année du financement. – Les dossiers sont à adresser avant le 29 JUIN 2020 minuit par courriel aux deux adresses suivantes : – Christelle Nguyen, secrétaire du bureau du GFRS : christelle.nguyen2@aphp.fr – Nathalie Lambert, vice-présidente Recherche : nathalie.lambert@inserm.fr
  • Le/la porteur/se de projet devra garder une trace de l’envoi de ce courriel et s’assurer d’avoir reçu un courriel de confirmation de bonne réception. Si ce n’est pas le cas, il (elle) doit absolument en informer Christelle Nguyen au 01-58-41-29-45 ou 06-82-60-28-75 ou Nathalie Lambert au 06-78-11-57-80 dans les plus brefs délais.
  • Tout dossier adressé après le 29 juin 2020 minuit sera refusé.
  • Pour chaque dossier un rapporteur sera nommé parmi les membres du Conseil Scientifique. Benjamin Chaigne, MD, PhD Brigitte Granel, MD, PhD Nathalie. Lambert, PhD David Launay, MD, PhD Alexandre Maria, MD,PhD Thierry Martin, MD, PhD Laurence Michel, PhD Le rapporteur ne devra pas avoir de conflit d’intérêt avec le dossier à traiter. Chaque rapporteur enverra le/les dossier(s) à expertiser à trois experts extérieurs au Conseil d’Administration (CA) du GFRS (n’ayant aucun conflit d’intérêt). Chaque rapporteur présentera pour chaque dossier la synthèse des expertises. Les dossiers seront classés en fonction des notes obtenues à l’occasion de la réunion du CA du GFRS courant septembre et les résultats seront communiqués après ce CA. Le/la porteur/se du projet sélectionné sera également prévenu(e) par courriel.
  • Le/la porteur/se de projet devra présenter de façon synthétique son projet à l’occasion de la journée annuelle du GFRS le 19 novembre 2020 à Paris, puis les résultats obtenus l’année suivante lors de la journée annuelle du GFRS.

B) Descriptif détaillé de la demande de financement :

Le projet de recherche pourra être rédigé en français ou en anglais selon le plan suivant :

  • Titre du projet
  • Résumé (200 mots maximum)
  • CV du/de la porteur/se de projet en une page maximum incluant les publications.
  • Liste des 10 dernières publications dans des revues à comité de lecture, de l’équipe ou des équipes impliquées dans le projet.
  • Le porteur du projet ou son équipe ont-ils obtenu un financement GFRS dans les années précédentes ? OUI/NON

Si oui, merci de préciser : l’année, le bénéficiaire, le sujet financé, 5 lignes sur les résultats et la liste des publications ou communications issues de ce travail et dans lesquelles le GFRS est remercié. S’il n’y a pas de publications ou communications, ou si le travail n’a pu être mené à terme, merci de le signaler et d’en expliquer les raisons éventuelles.

Projet (10 pages maximum):

I- Etat de la question

II- Objectifs

III- Méthodologie incluant réglementation éthique – Si le projet est une recherche biomédicale qui nécessite l’aval du Comité de Protection des Personnes (CPP) et/ou de l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament (ANSM), le/la porteur(se) de projet devra avoir obtenu lesdits accords au plus tard début septembre 2020. En cas de difficultés prévisibles d’obtenir ces accords, ceci devra être spécifié dans le projet ainsi que les raisons de ces difficultés. – Si le projet implique la recherche sur des animaux à des fins scientifiques, le/la porteur(se) de projet devra, à minima, justifier d’une demande d’autorisation pour recherche sur l’animal (accusé de réception) le jour du dépôt de dossier (29 Juin 2020). Le dossier sera rejeté si les accords/autorisations ne sont finalement pas obtenus.

IV- Résultats attendus ou déjà obtenus

V- Conséquences attendues en recherche fondamentale ou clinique

VI- Budget prévisionnel du projet global, sources de financement obtenus ou demandés. Bien préciser la partie du projet concernée par le financement GFRS. Attention le financement d’un projet ne peut en aucun cas financer un salaire.

NB :  En cas de versement du financement et de non début des travaux à la date prévue, pour quelque raison que ce soit, le conseil d’administration demandera le remboursement de ce financement au GFRS.

Le bureau du GFRS :

  • Président : Luc Mouthon
  • Trésorier : Bernard Imbert
  • Secrétaire : Christelle Nguyen
  • Vice-président clinique : Thierry Martin
  • Vice-présidente recherche : Nathalie Lambert