Les particularités du syndrome de Raynaud du sujet à peau noire

Les particularités de la sclérodermie systémique du sujet à peau noire sont assez peu abordées dans la littérature. Elles méritent d’être connues. Une acrocyanose, ou encore des lésions télangiectasiques ne sont pas toujours facilement reconnues en pratique. Nous vous proposons ce diaporama qui vous aidera à mieux connaître ce sujet.”

Télécharger (PDF, 8.07MB)

Le syndrome de Raynaud

Le syndrome de Raynaud

C’est ce qu’on appelle communément ” l’onglée ” ou les ” doigts morts “.

95 % des malades ateints de sclérodermie systémique en souffrent, mais avoir ce symptôme ne signifie pas que l’on a une sclérodemie puisqu’il atteint 4% de la population.

Il est dû à un arrêt momentané de la circulation artérielle dans les extrémités : doigts le plus souvent, orteils, nez, menton, oreilles. Les doigts sont d’abord blancs et insensibles, ” morts “, puis violets avec des fourmillements et enfin rouges et douloureux quand la circulation se rétablit.

Il est en général déclenché par le froid et/ou l’humidité

Chez les sclérodermiques, ce phénomène est très fréquent, les crises sont longues et douloureuses, atteignent aussi les pouces qui sont habituellement épargnés, sont déclenchées par un changement minime de la température.

Des complications comme des ulcérations des bouts de doigts, qui sont longues à guérir, qui s’infectent, sont fréquentes et peuvent aller jusqu’à la nécrose et la perte du bout du doigt.

C’est ce phénomène de Raynaud qui amène le plus souvent la personne à consulter.

Il conduit à faire pratiquer l’examen clé du diagnostic : la capillaroscopie.