Les lymphocytes T folliculaires helper circulants sont augmentés dans la sclérodermie systémique et activent la différenciation des plasmablastes à l’aide de l’IL-21

Résumé

Les lymphocytes T folliculaires helper circulants sont augmentés dans la sclérodermie systémique et activent la différenciation des plasmablastes à l’aide de l’IL-21

Auteurs: L Ricard1,2, V Jachiet1,2, F Malard1,3, Y Ye1, N Stocker1, S Rivière2, P Senet4, J-B Monfort4, O Fain2, M Mohty1,3, B Gaugler1,3*and A Mekinian1,2*

1Sorbonne Université, INSERM, Centre de Recherche Saint-Antoine (CRSA), F-75012 Paris, France

2AP-HP, Hôpital Saint-Antoine, Service de Médecine Interne et de l’Inflammation-(DHU i2B), F-75012, Paris, France 

3AP-HP, Hôpital Saint-Antoine, Service d’Hématologie clinique, F-75012, Paris, France 

4AP-HP, Hôpital Tenon, Service de Dermatologie, F-75020, Paris, France 

BG* and AM* equally contributed to this work

Objectifs : Les lymphocytes T folliculaires helper (Tfh) sont des cellules T CD4+CXCR5+PD1+ qui coopèrent avec les lymphocytes B (LB) pour induire leur différenciation en plasmocytes sécréteurs d’immunoglobulines (Ig). Les lymphocytes Tfh sanguins circulants (cTfh) sont augmentés dans plusieurs maladies auto-immunes. Cependant, il n’existe pas de données sur l’interaction des cTfh avec les LB dans la SSc.

Methodes : Nous avons analysé par cytométrie en flux 50 patients atteints de SSc et 32 donneurs sains (DS). Pour les analyses fonctionnelles nous avons réalisé un modèle in vitro de cocultures de cTfh avec des LB triés autologues. La production d’IgG et d’IgM a été mesurée par ELISA.

Résultats Nous avons observé que le nombre de cTfh chez les patients SSc était significativement augmenté en comparaison avec les donneurs sains (61.9 cellules/µL± 38.9 ; versus 33.2 cellules/µL ± 19.2 ; p<0.001, respectivement). De plus, cette augmentation était particulièrement plus importante dans des formes sévères de SSc comme la forme cutanée diffuse et en présence d’hypertension artérielle pulmonaire. Nous avons remarqué une corrélation positive significative entre cTfh et les plasmablastes CD19+CD27+CD38hiID- uniquement dans la SSc (r=+0.38 p=0.006) contrairement aux DS. In vitro, les cTfh sont capables de stimuler la différenciation des plasmablastes CD19+CD27+CD38hi ainsi que leurs productions d’IgG et d’IgM par l’intermédiaire de la sécrétion d’interleukine IL-21. Le blocage du récepteur à l’IL21 (IL-21R) dans les cocultures diminuait la proportion des PB (39.1% ± 20.4 sans blocage versus 15.6% ±15.1 avec blocage Il-21R ; p=0.018) ainsi que le taux d’IgG (2396 ng/mL ± 3062 sans blocage versus 422 ng/mL ±616 avec blocage; p=0.004) et d’IgM (2703 ng/mL ±1800 versus 528 ng/mL ± 605 ).

Conclusions Les cTfh sont augmentées dans la SSc et corrèlent avec la sévérité de la SSc. Le blocage de l’IL-21 pourrait être une stratégie prometteuse dans le traitement de la SSc.

Appel d’offre 2018 du GFRS : résultats

Les différents projets déposés ont été évalués de manière indépendante sous la conduite du conseil scientifique du GFRS, et ont été également discutés au sein du conseil d’administration du GFRS :

Les projets suivants ont été retenus pour un financement à hauteur de 10 000 euros :

  1. « Questionnaire CSF-17 (Cochin 17-itme Scleroderma functionnal scale) : validation transculturelle et évaluation de la sensibilité au changement et de la variabilité inter-observateur (patients vs experts) du handicap perçu au cours de la sclérodermie systémique »,  présenté par Christelle N’Guyen (Cochin).
  2. « Cibles cellulaires des Interférons de type I dans la sclérodermie systémique », présenté par Grégory Pugnet (Toulouse).
  3. Etude de la dérégulation de l’autophagie dans les cellules immunitaires de la sclérodermie systémique », présenté par Frédéric Gros (Strasbourg).

Protocole de recherche MSC: allogreffe de cellules souches mésenchymateuses

Le protocole MSC (PHRC 2011), coordonné par le Professeur Farge à Saint-Louis, évalue une thérapie innovante, l’allogreffe de cellules souches mésenchymateuses chez des patients présentant une sclérodermie systémique sévère.
Vous trouverez ci-dessous le diaporama de présentation de ce protocole MSC–SSc ainsi que son synopsis.

Edit du 28/01/2019: Plus que 4 patients à inclure dans ce protocole !.

Edit du 23/05/2017: Allongement de de la période d’inclusion et modification des criteres d’inclusion. Vous trouverez ci-dessous les nouveaux documents de l’étude.

Le synopsis de l’étude (V8)

Télécharger (PDF, 393KB)

Le diaporama

Télécharger (PDF, 379KB)

Cibles cellulaires des interférons de type I dans la sclérodermie systémique » INTERSCLERO

Dans le cadre de la journée annuelle du Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie systémique, a été présenté le projet ” Cibles cellulaires des interférons de type I dans la sclérodermie systémique »: INTERSCLERO, par les Drs Emmanuel Treiner & Grégory Pugnet

Objectifs • •Analyser la signature IFN au sein des différentes populations leucocytaires circulantes, chez les patients atteints de sclérodermie systémique. •Comparer aux cohortes de contrôles positifs (cohorte lupique) et négatifs (sujets sains) •Corrélations clinico-biologiques •

Critères d’inclusion •SSc récente répondant aux critères ACR/EULAR 2013

Vous trouverez ci-dessous la présentation du projet.

Intersclero-PUGNET-GFRS-2018

Lettre d’information GFRS Eté 2018

LETTRE D’INFORMATION

DU GFRS 

Juillet –Août- Septembre 2018

 

LE MOT DU PRESIDENT

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s collègues,

Nous sommes très heureux de vous adresser cette nouvelle Lettre d’Information du GFRS qui reprend les informations, les évènements marquants, congrès, études en cours et appels à observations relatifs à la Sclérodermie.

Vous pourrez constater que le dernier trimestre a été marqué par le Scleroderma Day et les Ateliers de la Sclérodermie à Casablanca.

De plus, nous nous réjouissons de la large participation à l’appel d’offres de financement de recherche par le GFRS : sept projets ont été déposés.

Nous profitons de cette lettre d’information pour vous souhaiter à toutes et à tous un très bel été.

 

Très cordialement

Luc Mouthon, Président du GFRS

Lire la suite…

Le modèle SPAR, modèle prédictif d’aggravation de pneumopathie interstitielle diffuse dans la sclérodermie systémique

Titre original: Prediction of progression of interstitial lung disease in patients with systemic sclerosis: the SPAR model

«État symptomatique acceptable pour le patient » et différence minimale cliniquement importante pour les résultats déclarés par le patient dans la sclérodermie systémique: Une analyse secondaire d’un essai contrôlé randomisé comparant la physiothérapie personnalisée aux soins habituels.

Auteurs:: Wanlong Wu, Suzana Jordan, Mike Oliver Becker, Rucsandra Dobrota, Britta Maurer, Håvard Fretheim, Shuang Ye, Elise Siegert, Yannick Allanore, Anna-Maria Hoffmann-Vold, Oliver Distler.

Revue: Annals of the Rheumatic Diseases

Auteur de la veille bibliographique: Dr Benjamin Chaigne
Lien: https://www-ncbi-nlm-nih-gov.gate2.inist.fr/pubmed/29875097

Contexte:
L’histoire naturelle de la pneumopathie interstitielle diffuse (PID) associée à la sclérodermie systémique (PID-ScS) est hétérogène. Certains patients ont une atteinte modérée persistante tandis que d’autres patients vont s’aggraver rapidement. Identifier les patients à risque d’aggravation est un challenge et un objectif encore non résolu dans la ScS. Ainsi, la recherche de biomarqueur ou de modèle permettant d’identifier ces patients est pertinente

Lire la suite…

État symptomatique acceptable et différence minimale cliniquement importante pour les critères de jugement rapportés par le patient dans la sclérodermie systémique: analyse secondaire d’un essai contrôlé randomisé comparant un programme personnalisé de rééducation aux soins usuels

Titre: Patient acceptable symptom state and minimal clinically important difference for patient-reported outcomes in systemic sclerosis: A secondary analysis of a randomized controlled trial comparing personalized physical therapy to usual care.

«État symptomatique acceptable pour le patient » et différence minimale cliniquement importante pour les résultats déclarés par le patient dans la sclérodermie systémique: Une analyse secondaire d’un essai contrôlé randomisé comparant la physiothérapie personnalisée aux soins habituels.

  1. Camille Daste, François Rannou, Luc Mouthon, Katherine Sanchez, Alexandra Roren, Vincent Tiffreau, Éric Hachulla, Philippe Thoumie, Jean Cabane, Emmanuel Chatelus, Jean Sibilia, Serge Poiraudeau, Christelle Nguyen.

Revue: Seminars in Arthritis and Rheumatism

Lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29685482

Auteur de la veille bibliographique: Christelle Nguyen

Contexte : Les traitements symptomatiques occupent actuellement une place centrale dans la prise en charge des patients et les critères de jugement utilisés pour évaluer l’efficacité d’un traitement s’appuient, au moins partiellement, sur leur point de vue. Les échelles d’évaluation auto-administrées ou Patient-Reported Outcome (PRO) sont de plus en plus fréquemment utilisées et permettent de quantifier ce point de vu. Pour apprécier la pertinence clinique d’un résultat, 2 critères de réponses ont été développés à partir de la perception qu’a le patient  de son état de santé : l’état symptomatique acceptable ou Patient Acceptable Symptomatic State (PASS) et la différence minimale cliniquement pertinente ou Minimal Clinically Important Difference (MCID). Le PASS est défini comme le niveau de symptôme en deçà duquel le patient considère son état de santé comme acceptable et se rapproche du concept de faible niveau d’activité de la maladie, le MCID est défini comme la plus petite différence dans un score que le patient considère comme importante et correspond au concept d’amélioration de l’état de santé. L’objectif de ce travail a été d’estimer ces seuils pour 5 PRO fréquemment utilisés pour évaluer les patients sclérodermiques en pratique clinique et les essais thérapeutiques.

Méthodes : Il s’agit d’une analyse secondaire de l’essai multicentrique SCLEREDUC, dont l’objectif était de comparer à 1 an l’efficacité d’un programme de rééducation personnalisé aux soins courants dans la sclérodermie systémique. 220 patients souffrant de sclérodermie systémique (≥ 18 ans, selon les critères de l’American College of Rheumatology de 1980 et/ou les critères de Leroy et Medsger) et avec un score HAQ ≥ 0,5 et/ou une microstomie et/ou au moins une atteinte articulaire ont été inclus (112 dans le groupe “Rééducation” et 108 dans le groupe “Soins courants”). Les patients ont complété 6 questionnaires de type PRO à l’inclusion et à 12 mois :  le Medical Outcomes Study 36-Item Short Form (SF-36) pour la qualité de vie, le Health Assessment Questionnaire (HAQ) et le Scleroderma Health Assessment Questionnaire (sHAQ) pour les limitations d’activité globale, le Cochin Hand Function Scale (CHFS) pour les limitations d’activité localisées à la main, le McMaster-Toronto Arthritis Patient Preference Disability Questionnaire (MACTAR) pour les limitations d’activité prioritaires et l’Échelle Visuelle Analogique (EVA) pour la douleur. Les seuils pour le PASS et le MCID à 12 mois pour le HAQ, le sHAQ, le CHFS et le MACTAR ont été évalués à l’aide de 2 questions d’ancrage issues du questionnaire SF-36. Pour le PASS, les patients évaluant leur état de santé comme étant “excellent”, “très bon” ou “bon”, à la question 1 du SF-36, ont formé le groupe “état symptomatique acceptable”, et le seuil du PASS a été  défini dans ce groupe comme le 75ème percentile de la distribution de chaque PRO avec son intervalle de confiance à 95% (IC95%). Pour le MCID, les patients évaluant leur état de santé comme étant “un peu meilleur qu’il y a 1 an”, à la question 2 du SF-36, ont formé le groupe “amélioration minimale cliniquement importante” et le seuil pour le MCID a été défini dans ce groupe comme la moyenne, avec sa déviation standard (DS), du changement à 1 an dans le score de chaque PRO.

Résultats : Les réponses pour les 2 questions d’ancrage étaient disponibles pour 151/220 (68,6%) des patients. Les seuils pour le PASS (IC 95%) et le MCID (moyenne [DS]) à 12 mois étaient respectivement de 53,8 (34,0 à 68,0) et -6,7 (32,0) pour l’EVA douleur (cotée de 0 à 100), 1,4 (1,1 à 1,6) et -0,2 (0,5) pour le score HAQ (coté de 0 à 3), 1,3 (1,1 à 1,6) et -0,1 (0,5) pour le score sHAQ (coté de 0 à 3),  26,0 (17,0 à 37,0) et -3,4 (9,9) pour le CHFS (coté de 0 à 90) et 19,4 (17,2 à 21,9) et -5,7 (6,8) pour le MACTAR (coté de 0 à 30).

Limites : Il existe des limites méthodologiques à cette étude, liée à son caractère post-hoc, notamment concernant le choix des questions d’ancrage qui ne correspondent  pas aux  formulations actuellement recommandées. Les résultats sont toutefois cohérents avec ceux décrits dans la littérature dans la sclérodermie systémique ou les autres maladies ostéo-articulaires.

Conclusion : Cette étude a permis d’estimer les seuils du PASS et du MCID pour les principaux critères d’évaluation rapportés par les patients atteints de sclérodermie systémique. Ces seuils peuvent être utilisés pour le suivi clinique des patients et dans les essais thérapeutiques pour dichotomiser les résultats en “succès/échecs” selon des critères cliniquement pertinents.

Perspective : Confirmation des résultats dans une cohorte prospective.

 

Tabac et Sclérodermie Systémique : une étude longitudinale du groupe EUSTAR

Titre article original : Smoking in Systemic Sclerosis: a Longitudinal European Scleroderma Trials and Research Group Study.

Nom auteurs : Jaeger VK, Valentini G, Hachulla E, Cozzi F, Distler O, Airó P, et al.
Arthritis & Rheumatology (Hoboken, NJ). 2018 May 21.

rédacteur de la veille bibliographique: Dr Sébastien SANGES (Lille) ,Résumé fait par la filière FAI2R

Les effets de l’intoxication tabagique sur la sévérité et le pronostic de la sclérodermie systémique (SSc) sont mal connus, les données de la littérature étant contradictoires. Le groupe de travail EUSTAR se propose ainsi de répondre à cette question dans cette large étude longitudinale multicentrique. Lire la suite…

Le type d’auto-anticorps et l’atteinte cutanée des patients atteints de sclérodermie systémique permettent de définir des sous-groupes à haut risque ou à faible risque de cancer

Titre article original : Autoantibodies and scleroderma phenotype define subgroups at high-risk and low-risk for cancer

Nom auteurs : Igusa T, Hummers LK, Visvanathan K, Richardson C, Wigley FM, Casciola-Rosen L, Rosen A, Shah AA

rédacteur de la veille bibliographique: Dr Alain LESCOAT (Rennes) ,Résumé fait par la filière FAI2R

 

Lien: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29678941

2018 Apr 20. pii: annrheumdis-2018-212999. doi: 10.1136/annrheumdis-2018-212999.

Introduction:

Un risque accru de cancer est décrit au cours de la sclérodermie systémique (ScS) et ceci, en particulier, chez les patients positifs pour les anticorps anti-ARN polymérase de type III (anti ARN pol III). Les patients négatifs à la fois pour les anticorps anti-centromères (C), anti-Scl70/anti-Topo 1 (T) et Anti ARN pol III (P) (dits CTP-négatifs) auraient également un risque plus important de cancer. Ces résultats sont, le plus souvent, issus de données de cohortes comparant les patients sclérodermiques entre eux.

Lire la suite…

Enquête en ligne: Evaluation des pratiques médicales dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des ScS-PID.

Evaluation des pratiques médicales dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des pneumopathies interstitielles diffuses associées à la sclérodermie systémique (ScS-PID).

Nous vous proposons de répondre à cette enquête en ligne (cliquez sur : https://goo.gl/forms/sz6LVUMABfrWNgPF2 ) sur le dépistage, le diagnostic et le traitement des pneumopathies interstitielles diffuses associées à la sclérodermie systémique.

Il faut environ 20 minutes pour répondre à cette enquête. A la fin, si vous le souhaitez, vous pourrez également répondre à 14 vignettes cliniques, ce qui rajoutera 10 minutes mais donnera une idée de votre prise en charge dans la vraie vie des ScS-PID.

Nous sommes à votre disposition (david.launay@univ-lille.fr ou martis.n@chu-nice.fr) pour répondre à vos questions.

Nihal MARTIS-David LAUNAY