ASTIS: Première publication officielle

unnamedSclérodermie systémique sévère : la greffe de cellules souches hématopoïétiques suscite l’espoir…

La sclérodermie est une maladie auto-immune rare qui se caractérise par un épaississement et un durcissement de la peau.
A la veille de la Journée Mondiale de la Sclérodermie le 29 juin, une nouvelle étape vient d’être franchie dans le traitement de cette maladie orpheline. Pour la première fois, l’efficacité d’un traitement contre la sclérodermie systémique diffuse a été démontrée : des patients traités par greffe de cellules souches hématopoïétiques ont un taux de survie à long-terme supérieur à celui observé sous traitement immunosuppresseur, dit conventionnel, par bolus intraveineux mensuel de cyclophosphamide. Cette étude est exceptionnelle à plus d’un titre : ampleur de la collaboration académique, une durée qui s’étend sur douze années et les 10 nations impliquées. Lire la suite…

Traitements

Traitements

Il y a deux grandes classes de traitements dans la sclérodermie

Atteinte interstitielle pulmonaire de la sclérodermie systémique

Atteinte interstitielle pulmonaire de la sclérodermie systémique

Dr Guillaume BUSSONE, Pôle de Médecine Interne, Centre de référence pour les vascularites nécrosantes et la sclérodermie systémique, hôpital Cochin, Assistance publique – Hôpitaux de Paris, Paris, France

Juin 2013

La pneumopathie infiltrante diffuse (PID) est la première cause de mortalité au cours de la sclérodermie systémique. Lire la suite…

Ulcères digitaux de la sclérodermie systémique

Ulcères digitaux de la sclérodermie systémique

Nécessité d’une prise en charge précoce et d’une prévention efficace

E Diot. Service de Médecine Interne. Hôpital Bretonneau. 37044 Tours Cedex 9.

Mots clefs : sclérodermie systémique, ulcères digitaux, traitement

Les ulcères digitaux  (UD) correspondent à une perte de substance du derme profond d’évolution chronique au-delà des métacarpo-phalangiennes. Il s’agit d’une complication précoce et fréquente de la sclérodermie systémique (prévalence : 43%) Lire la suite…