Caractéristiques cliniques et modalités de prise en charge des patients sclérodermiques présentant une pneumopathie interstitielle diffuse et une hypertension pulmonaire

Young A, Vummidi D, Visovatti S, Homer K, Wilhalme H, White ES, et al. Prevalence, Treatment and Outcomes of Coexistent Pulmonary Hypertension and Interstitial Lung Disease in Systemic Sclerosis. Arthritis & Rheumatology [Internet]. 2019 Feb 14 [cited 2019 Feb 18]; Available from: http://doi.wiley.com/10.1002/art.40862 (PubMed)

Rédacteur : Dr Sébastien SANGES (Lille

Objectifs : Cette étude avait pour objectifs de décrire l’évolution scanographique de la pneumopathie interstitielle diffuse (PID) au cours de la sclérodermie systémique (SSc) (PID-SSc), d’identifier les facteurs pronostiques liés à l’évolution de la PI et de déterminer si l’évolution des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) était corrélée à l’évolution scanographique de la PID-SSc.

Lire la suite…

Conception d’un core set de la Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé pour la sclérodermie systémique : résultats de l’étude SCISICF

A. Papelard MD1, C. Daste MD1,2, S. Alami PhD3, F. Segretin MD1, K. Sanchez MD1, F. Rannou MD, PhD1,4,5, L. Mouthon MD, PhD4,6,7, S. Poiraudeau MD, PhD1,2,4,8,†, C. Nguyen MD, PhD1,4,5,7,*

1AP-HP, Service de Rééducation et de Réadaptation de l’Appareil Locomoteur et des Pathologies du Rachis, Hôpitaux Universitaires Paris Centre-Groupe Hospitalier Cochin, 75014, Paris, France ; 2INSERM UMR 1153, Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique, Sorbonne Paris Cité, ECaMO Team, 75006, Paris, France ; 3Cabinet d’Étude Interlis, 75006, Paris, France ; 4Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, 75006, Paris, France ; 5INSERM UMR 1124, Laboratoire de Pharmacologie, Toxicologie et Signalisation Cellulaire, Faculté des Sciences Fondamentales et Biomédicales, Centre Universitaire des Saints-Pères, 75006, Paris, France ; 6AP-HP, Service de Médecine Interne, Centre de Référence pour les Vascularites Nécrosantes et la Sclérodermie Systémique, Hôpitaux Universitaires Paris Centre-Groupe Hospitalier Cochin, 75014, Paris, France ; 7Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie, 75014, Paris, France ; 8Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap, 75013, Paris, France ; Décédé.

Objectifs : Concevoir un core set de la Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé (CIF) pour la sclérodermie systémique (ScS) et développer à partir du core set un questionnaire évaluant les limitations d’activité et les restrictions de participation des patients atteints de ScS.

Lire la suite…

Altération de la réserve ventriculaire droite chez les patients présentant une élévation modérée de la pression artérielle pulmonaire au cours de la sclérodermie systémique

Titre original de l’article: Reduced right ventricular output reserve in patients with systemic sclerosis and mildly elevated pulmonary arterial pressures.

Auteurs: Nagel C, Marra AM, Benjamin N, Blank N, Cittadini A, Coghlan G, et al. Reduced right ventricular output reserve in patients with systemic sclerosis and mildly elevated pulmonary arterial pressures.

Revue: Arthritis Rheum 2019 Jan 7 [cited 2019 Jan 21]; Available from: http://doi.wiley.com/10.1002/art.40814 (PubMed)

Auteur de la veille bibliographique:Dr Alain Lescoat (Rennes)? Résumé fait pour la filière FAI2R

Introduction : L’hypertension pulmonaire (HTP) est une complication grave de la sclérodermie systémique (SSc). Les patients sclérodermiques présentant une HTP d’origine précapillaire (HTP du groupe I/ HTAP) secondaire à la dysfonction endothéliale associée à la maladie, ont une survie moins bonne que les patients présentant une HTAP idiopathique. Les recommandations actuelles de l’ESC/ERS 2015 définissent l’HTP par la présence d’une élévation de la pression artérielle pulmonaire moyenne (PAPm) ≥ 25 mmHg en cathétérisme cardiaque droit.

Les patients présentant une élévation modérée de la PAPm (PAPm entre 21 et 24 mmHg) ne répondent pas à la définition actuelle d’HTP mais ont pourtant des capacités d’adaptation à l’effort moins bonnes, un risque plus grand de développer une authentique HTP et un pronostic plus sévère en comparaison aux patients présentant une PAPm normale, c’est-à-dire strictement inferieure à 21mmHg. Cette élévation modérée de la PAPm chez ces patients atteints de ScS pourrait refléter une atteinte endothéliale pulmonaire précoce qui pourrait, à terme, justifier d’une prise en charge thérapeutique spécifique. Les auteurs de ce travail proposent donc de mieux caractériser ces patients sclérodermiques présentant une élévation modérée de la PAPm, en comparant l’évolution de leur fonction ventriculaire droite à l’effort et leur compliance artérielle pulmonaire (CAP), à celles de patients présentant une PAPm≤20 mmHg ou une authentique HTP avec PAPm≥25mmHg.

Méthodes : Il s’agit d’une étude prospective incluant 116 patients atteints de ScS. Tous les patients éligibles ont bénéficié d’une évaluation fonctionnelle (test de marche de 6 minutes, questionnaire de dyspnée), d’une échographie cardiaque de repos, d’un cathétérisme cardiaque droit de repos et d’effort. Les patients étaient ensuite répartis en trois groupes selon les données du cathétérisme cardiaque au repos: 1/patients avec PAPm normale (≤20 mmHg), 2/patients avec une authentique HTP (PAPm≥25), et 3/ patients avec élévation modérée de la PAPm (PAPm entre 21 et 24mmHg). L’évolution de la fonction ventriculaire droite au cours de l’effort (index cardiaque (IC) à l’effort par rapport à l’IC au repos) et les données de CAP étaient comparées entre ces 3 groupes.

Résultats : Sur les 116 patients inclus, 112 ont été finalement analysés : 72 patients avec PAPm normale au repos, 14 avec élévation modérée de la PAPm et 26 avec une authentique HTP au repos. Il faut noter que le groupe avec HTP incluait à la fois des patients avec HTP du groupe I (HTAP ; n=10), II (n=8) et III (n=8) selon la classification ESC/ERS. Les patients présentant une élévation modérée de la PAPm présentaient des caractéristiques échographiques cardiaques au repos (volumes des cavités droites, TAPSE, PAPS estimée) comparables à ceux présentant une PAPm normale. Leurs performances au test de marche de 6 minutes étaient par contre significativement moins bonnes. De même, les patients avec une élévation modérée de la PAPm atteignaient en moyenne des paliers de puissance moins élevés que ceux avec une PAPm normale. La CAP était significativement moins bonne dans le groupe avec élévation modérée de la PAPm par rapport au groupe avec PAPm normale, à la fois au repos et à l’effort, quel que soit le palier de puissance atteint. La CAP était corrèlée de manière significative à la performance au test de marche de 6 minutes. Sur le plan des données hémodynamiques, au repos, les résistances vasculaires pulmonaires des patients avec élévation modérée de la PAPm étaient également moins bonnes que dans le groupe avec PAPm normale. Dans le groupe avec PAPm modérément augmentée, les IC étaient similaires à ceux ayant une PAPm normale. Par contre leurs IC à l’effort maximal étaient significativement moins bons que ceux avec PAPm normale et étaient similaires à ceux présentant une authentique HTP, traduisant donc une moins bonne réserve ventriculaire droite dans le groupe avec PAPm modérément augmentée par rapport au groupe à PAPm normale.

Conclusion : Dans cette étude, les auteurs confirment que les patients sclérodermiques avec une PAPm modérément augmentée sans HTP authentique (PAPm entre 21 et 24mmHg) présentent une altération de leurs performances à l’effort et que celle-ci pourrait être liée à une baisse de leur réserve ventriculaire. Les patients de ce groupe ont également une compliance artérielle pulmonaire altérée au repos et à l’effort, ce qui pourrait traduire une atteinte endothéliale pulmonaire déjà importante dans ce groupe. L’impact d’une thérapeutique spécifique précoce, notamment vasodilatatrice, sur le pronostic fonctionnel et la survie de ces patients reste à déterminer.

Syndrome Emphysème-Fibrose au cours de la Sclérodermie Systémique

Auteurs: Champtiaux N, Cottin V, Chassagnon G, Chaigne B, Valeyre D, Nunes H, et al. Combined pulmonary fibrosis and emphysema in systemic sclerosis: A syndrome associated with heavy morbidity and mortality. Seminars in Arthritis and Rheumatism [Internet]. 2018 Oct [cited 2018 Nov 26];

Auteur de la veille bibliographique: Dr Sébastien SANGES (Lille).Résumé fait par la filière FAI2R

Peu de données sont disponibles concernant les spécificités du syndrome emphysème-fibrose (SEF) survenant au cours de la sclérodermie systémique (SSc).

Les auteurs ont donc réalisé une étude cas-témoins rétrospective multicentrique, dans laquelle ils comparaient 36 patients SEF-SSc à 72 patients SSc présentant une pneumopathie interstitielle diffuse (PID) sans emphysème.

Par rapport aux patients SSc-PID sans emphysème, les caractéristiques associées au SEF au moment du diagnostic étaient les suivantes :

  • Clinique : sexe masculin, tabagisme, forme cutanée limitée, score NYHA plus important.
  • Immunologie : aucun profil anticorps spécifique.
  • EFR : DLCO plus basse (39±13% vs 51±12%, p<0,0001), hypoxémie de repos et désaturation au test de marche plus fréquente.
  • ETT : PAPs estimée plus élevée (43±13mmHg vs 36±13mmHg, p<0,01).

Par rapport aux patients SSc-PID sans emphysème, les caractéristiques associées au SEF au cours du suivi étaient les suivantes :

  • Risque plus important de développer une HTP pré-capillaire (44% vs 11%, p<10-4)
  • Hospitalisations non programmées plus nombreuses (50% vs 25%, p<0,01)
  • Mortalité plus importante (36% vs 18%, p=0,04)

Les auteurs concluent que le SEF représente une entité distincte au sein des PID associées à la SSc, grevée d’une morbidité et d’une mortalité spécifiques.

Occlusion artérielle ulnaire et sévérité des marqueurs de vasculopathie liée à la Sclérodermie Systémique.

Lescoat A, Yelnik CM, Coiffier G, Wargny M, Lamotte C, Cazalets C, et al. Ulnar Artery Occlusion and severity markers of vasculopathy in Systemic sclerosis: a multicenter cross‐sectional study. Arthritis &

Rheumatology [Internet]. 2018 Dec 15 [cited 2018 Dec 19]; Available from: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/art.40799: (PubMed

Résumé proposé par la FAI2R- Rédacteur : Nihal Martis (Nice)

Introduction

L’altération des micro-vaisseaux est au cœur de la physiopathologie de la sclérodermie systémique (ScS) mais l’atteinte des vaisseaux de large calibre est aussi impliquée. L’atteinte de l’artère ulnaire est spécifiquement décrite dans près d’un quart des patients avec ScS avec une prévalence significativement plus importante que dans la population générale. Les

auteurs font l’hypothèse que l’occlusion artérielle ulnaire (OAU) reflète le remodelage vasculaire caractérisant la connectivite. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’association de l’OAU mesurée par Echographie-Doppler (Echo-D) aux marqueurs de sévérité de la vasculopathie.

Méthodes

204 patients répondant aux critères de classification ACR/EULAR 2013 pour la ScS ont été inclus dans cette étude transversale multicentrique (Rennes/Lille). L’ensemble des patients bénéficiait d’une Echo-D bilatérale recherchant la présence d’OAU avec un recueil des données cliniques/paracliniques selon les recommandations actuelles. Des modèles d’analyse univariée et multivariée avec une régression logistique ont été définis, avec une cotation de la sévérité de l’OAU selon une « absence d’OAU », « OAU unilatérale » et « OAU bilatérale » afin de déterminer une association avec des manifestations cliniques de la ScS.

Résultats

L’OAU a été trouvée chez 76 patients (37,3%) et était bilatérale dans 49 cas (24%). L’OAU en tant qu’évènement était significativement associée avec la durée de la maladie, un antécédent d’ulcère digital, des télangiectasies, un mRSS (score de Rodnan) plus élevé, des valeurs de DLCO plus basses, une vitesse de régurgitation tricuspidienne plus importante, un pattern capillaroscopique d’atteinte tardive et une positivité des anticorps anti-centromères (en analyse univariée). Dans le modèle multivarié, l’OAU était moins fréquente chez les femmes OR=0,35 [0,15-0,83]; p=0,017) et chez les patients sous corticothérapie (OR=0,24 [0,09-0,62]; p=0,0034). Une association significative avec l’OAU était retrouvée dans l’analyse multivariée pour les antécédents d’ulcères digitaux (OR=2,55 [1,24-5,21]; p=0,011), un score mRSS plus élevé (OR=1,65 [1,06-2,56]; p=0,025), et des valeurs de DLCO plus basses (OR=0,85 [0,78-0,94]; p=0,0015) ainsi qu’avec la positivité des anticorps anti-centromères (OR=2,89 [1,36-6.11]; p=0,0056).

Conclusion

L’OAU peut représenter un marqueur pertinent de la sévérité de la vasculopathie liée à la ScS. Sa valeur prédictive pour la survenue de manifestations vasculaires sévères telles que l’hypertension pulmonaire et son association avec la mortalité dans cette maladie nécessitent d’être précisées dans des études longitudinales.

Variables sociodémographiques et cliniques associées au handicap localisé à la main : une étude de cohorte dans le Réseau d’Intervention centré sur le Patient Sclérodermique (RIPS).

Titre original de l’article: The association of sociodemographic and disease variables with hand function: a Scleroderma Patient-centered Intervention Network (SPIN) cohort study

Auteurs:Kwakkenbos L, Sanchez TA, Turner KA, Mouthon L, Carrier ME, Hudson M, van den Ende CHM, Schouffoer AA, Welling JJKC, Sauvé M, Thombs BD; and the SPIN Investigators

Revue: Clinical and Experimental Rheumatology

Ref.: Clin Exp Rheumatol. 2018 Jul-Aug;36 Suppl 113(4):88-94. Epub 2018 Sep 29. PMID:30277865

Lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30277865

Auteur de la veille bibliographique:Dr Christelle Nguyen, Hôpital Cochin, Paris

Background : Les trois premières causes de mortalité au cours de la sclérodermie systémique (SSc) sont la pneumopathie interstitielle diffuse (PID), l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et les atteintes cardiaques associées à la sclérodermie. Ces dernières pourraient représenter près d’un quart des décès associés à la maladie. La dysfonction diastolique (DD) du ventricule gauche a bénéficié d’une nouvelle définition échographique en 2016. La DD est considérée comme prédictive de la survenue d’une insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée. Néanmoins, la prévalence de la DD selon sa nouvelle définition échographique, son incidence au cours du suivi et son impact sur la mortalité sont, à ce jour, inconnus au cours de la SSc. Ce travail longitudinal vise donc à éclaircir ces questions

Contexte : Chez les patients ayant une sclérodermie systémique (ScS), le handicap localisé à la main représente 75% de la variance du handicap global et participe à l’altération de la qualité de vie. Les variables sociodémographiques et cliniques associées au handicap localisé à la main n’ont été que peu étudiées en analyse multivariée. L’objectif principal de l’étude menée par Kwakkenbos et collègues a été de déterminer les variables sociodémographiques et cliniques associées au handicap localisé à la main chez les patients ayant une ScS.

Méthodes : Les auteurs ont conduit une étude transversale. Les participants ont été recrutés dans le Réseau d’Intervention centré sur le Patient Sclérodermique (RIPS) de Mars 2014 à Septembre 2017. Le RIPS est une cohorte internationale en ligne (France, États-Unis, Canada, Espagne) de patients ayant une ScS répondant aux critères ACR/EULAR 2013, âgés de plus de 18 ans, maîtrisant le Français, l’Anglais ou l’Espagnol et ayant un accès à Internet. Les variables sociodémographiques et cliniques ont été collectées par un investigateur à l’inclusion selon une grille de recueil standardisée. Le handicap localisé à la main a été évalué au moyen du questionnaire auto-administré Cochin Hand Function Scale (CHFS). Le score CHFS comporte 18 items relatifs aux activités de la vie quotidienne qui nécessite l’utilisation des mains. Chaque item est coté de 0, sans difficulté à 5, difficulté maximale. Le score CHFS total va de 0, pas de handicap localisé à la main à 90, handicap localisé à la main maximal. Les scores CHFS ont été comparés entre les variables sociodémographiques et cliniques en utilisant une régression linéaire univariée. Une régression linéaire multiple a été utilisée pour évaluer les associations indépendantes des variables sociodémographiques (sexe, âge, état matrimonial, éducation, tabagisme, consommation d’alcool et IMC) et des variables cliniques avec le handicap localisé à de la main. Les variables incluses dans le modèle ont été définies a priori et ont comporté la durée de la maladie, le sous-type de la maladie, la sévérité auto-rapportée des ulcères digitaux et du phénomène de Raynaud, la présence de doigts boudinés, d’une sclérodactylie, d’un épaississement cutané proximal jusqu’aux métacarpo-phalangiennes, de frictions tendineuses, de contracture des petites articulations, d’un lupus érythémateux disséminé, d’un syndrome de Sjögren ou d’une myosite inflammatoire idiopathique.

Résultats : Au total, 1193 participants ont été inclus dans l’analyse. Il y avait 146/1193 (12%)  hommes et 1047/1193 (88%) femmes. L’âge moyen des patients était de 55,1 (12,3) ans. 475/1193 (40%) patients avaient une forme cutanée diffuse, 1171/1193 (99%) un phénomène de Raynaud, 400/1193 (34%) des ulcères digitaux, 697/1193 (58%) des doigts boudinés et 975/1193 (82%) une sclérodactylie. Le temps moyen depuis le 1er symptôme, autre que le phénomène de Raynaud, était de 11,2 (8,7) ans et le temps moyen depuis le diagnostic était de 9,4 (7,7) ans. Le score CHFS moyen était de 13,3 (16,1)/90. En analyse multivariée, les variables socio-démographiques et cliniques associées au handicap localisé à la main étaient le sexe féminin (β =0,05, p=0,035), le tabagisme actif (β =0,07, p=0,004), l’IMC plus élevé (β=0,06, p=0,012), la forme cutanée diffuse (β=0,14, p <0,001), le phénomène de Raynaud sévère (β=0,23, p<0,001), les ulcères digitaux sévères (β=0,23, p <0,001), la contracture modérée (β=0,19, p<0,001) ou sévère (β=0,20, p<0,001) des petites articulations, une polyarthrite rhumatoïde (β=0,07, p=0,004) ou une myosite inflammatoire idiopathique (β=0,06, p=0,020) associées. La consommation de 1 à 7 boissons alcoolisées par semaine (β =-0,07, p=0,004) était associée à un handicap localisé à la main plus faible par rapport à l’absence de consommation d’alcool.

Limites :Les patients de la cohorte RIPS constituent un échantillon de convenance, recrutés dans des centres de référence, et peuvent ne pas être représentatifs de l’ensemble de la population sclérodermique. De plus, les patients remplissent des questionnaires en ligne, ce qui peut limiter davantage la généralisabilité des résultats. Cependant, une récente comparaison entre les participants à la cohorte RIPS et les cohortes du groupe européen EUSTAR et du Groupe de recherche sur la sclérodermie au Canada a montré que la cohorte RIPS était comparable à celle de ces cohortes. Une autre limite concerne la nature des variables incluses : la majorité des variables incluses dans les modèles ne reflétaient pas la gravité de la maladie. En outre, d’autres variables auraient pu être d’intérêt (par exemple le statut socio-économique ou l’accès aux soins de santé) mais les données pour ces variables n’étaient pas disponibles ou n’ont pas été sélectionnées pour être incluses dans les modèles testés. Aucune information n’était disponible sur les médicaments administrés aux patients de la cohorte. Enfin, bien que les variables incluses dans le modèle aient été définies a priori, l’étude présentée reste de nature exploratoire, en raison de la rareté des études antérieures sur le sujet.

Conclusion : Cette étude, menée dans un large échantillon de patients sclérodermiques, montre que plusieurs variables socio-démographiques et cliniques peuvent contribuer au handicap localisé à la main. Les contractures articulaires, le phénomène de Raynaud sévère et les ulcères digitaux sont les variables les plus associées au handicap localisé à la main.

Perspective : Proposer des traitements non pharmacologiques et pharmacologiques ciblant spécifiquement ces symptômes semble pertinent pour réduire et/ou prévenir le handicap localisé à la main chez les patients ayant une sclérodermie systémique.

Lire la suite…

La présence d’une dysfonction diastolique du ventricule gauche est associée à une mortalité accrue au cours de la sclérodermie systémique

Titre: Left Ventricular Diastolic Dysfunction Predicts Mortality in Patients With Systemic Sclerosis

Auteurs:Tennøe AH, Murbræch K, Andreassen JC, Fretheim H, Garen T, Gude E, et al.

Revue: Journal of the American College of Cardiology. 2018 Oct;72(15):1804–13. (PubMed)

Auteur de la veille bibliographique:Dr Alain Lescoat (Rennes)

Background : Les trois premières causes de mortalité au cours de la sclérodermie systémique (SSc) sont la pneumopathie interstitielle diffuse (PID), l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et les atteintes cardiaques associées à la sclérodermie. Ces dernières pourraient représenter près d’un quart des décès associés à la maladie. La dysfonction diastolique (DD) du ventricule gauche a bénéficié d’une nouvelle définition échographique en 2016. La DD est considérée comme prédictive de la survenue d’une insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée. Néanmoins, la prévalence de la DD selon sa nouvelle définition échographique, son incidence au cours du suivi et son impact sur la mortalité sont, à ce jour, inconnus au cours de la SSc. Ce travail longitudinal vise donc à éclaircir ces questions

Lire la suite…

Cyclophosphamide IV vs rituximab pour le traitement de l’atteinte interstitielle pulmonaire de la sclérodermie systémique diffuse récente : étude ouverte randomisée contrôlée.

Titre:Intravenous cyclophosphamide vs rituximab for the treatment of early diffuse scleroderma lung disease: open label, randomized, controlled trial.

Auteurs:Sircar G, Goswami RP, Sircar D, Ghosh A, Ghosh P.

Revue:2018 Jul 26. doi: 10.1093/rheumatology/key213. [Epub ahead of print]

PMID: 30053212

Auteur de la veille bibliographique:Pr Christian AGARD

Introduction : La pneumopathie interstitielle diffuse (PID) est la 1ère cause de mortalité au cours de la sclérodermie systémique (ScS). Le Cyclophosphamide (CYC) est un des traitements de première intention le plus prescrit dans la PID de la ScS. Plusieurs études ont montré le rôle du lymphocyte B dans la pathogénie de la ScS, suggérant un potentiel bénéfice du Rituximab (RTX), déjà observé dans quelques études ouvertes non contrôlées. Le but de cette étude était d’évaluer l’intérêt du RTX en comparaison au CYC dans les ScS diffuses débutantes avec PID.

Lire la suite…

Un essai contrôlé, randomisé, de bains de cire en thérapie complémentaire à des exercices de la main chez des patients atteints de sclérodermie

Titre: A randomised controlled trial of wax baths as an additive therapy to hand exercises in patients with systemic sclerosis

Auteurs:Gregory WJ, Wilkinson J, Herrick AL

Revue: Physiotherapy 2018 Sep 5. pii: S0031-9406(18)30220-7. doi: 10.1016/j.physio.2018.08.008. [Epub ahead of print]

Lien :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30318128

Auteur de la veille bibliographique: Pr Brigitte GRANEL

Background : Les patients souffrant d’une Sclérodermie Systémique (ScS) apprennent à vivre avec une maladie chronique, incurable et handicapante. Il est donc très important d’aborder avec eux tous les moyens pharmacologiques et non pharmacologiques pour améliorer leur handicap et leur qualité de vie. L’atteinte de la main est une constante dans cette maladie et son mécanisme est complexe: vasculaire, fibrotique, musculaire et articulaire.
Il est recommandé aux patients de réaliser de la rééducation. Les bains de paraffine font parties des interventions proposées. Ces bains aident aux étirements, améliorant la circulation et assouplissant la peau. Dans un essai randomisé contrôlé, les bains de paraffine amélioraient l’amplitude articulaire et diminuaient la douleur. Le but de cette étude était d’évaluer l’intérêt de l’utilisation des bains de paraffine à domicile en complément du programme d’exercice proposé par le centre Salford Royal NHS Foundation Trust (Manchester) dans l’amélioration de la fonction de la main à 9 semaines. Le deuxième objectif était de savoir si l’effet observé à 9 semaines se maintenait dans le temps.

Lire la suite…

Greffe autologue du tissu adipeux dans le traitement du visage de la Sclérodermie

Titre: Autologous Fat Grafting in the Treatment of Facial Scleroderma

Auteurs:Gheisari M, Ahmadzadeh A, Nobari N, Iranmanesh B, Mozafari N.

Revue: Dermatol Res Pract 2018 Aug 1;2018:6568016. doi: 10.1155/2018/6568016
PMID:

Lien :https://preview.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30154838

Auteur de la veille bibliographique: Dr Laurence Michel (INSERM)

Background : Les patients souffrant d’une Sclérodermie systémique (ScS) ont souvent une atteinte esthétique et fonctionnelle du visage. La sclérose cutanée provoque une microstomie, des plis radiaires péribuccaux et une moindre mimique faciale. Ceci retentit dans les fonctions de la vie quotidienne comme manger, l’hygiène dentaire, la parole et les soins dentaires. Le retentissement esthétique et social est important. La greffe du tissu adipeux a un effet volumateur mais aussi réparateur, du fait de la présence de cellules stromales, appelées adipose-derived stem cells (ASCs). Cet article évalue son intérêt dans le traitement de la face des patients atteints de ScS avec handicap du visage.

Lire la suite…