Évolution initiale de l’épaississement cutané et sévérité de la sclérodermie systémique

Ledoult E, Launay D, Béhal H, Mouthon L, Pugnet G, Lega JC, Agard C, Allanore Y, Jego P, Fauchais AL, Harlé JR, Berthier S, Aouba A, Mekinian A, Diot E, Truchetet ME, Boulon C, Duhamel A, Hachulla E, Sobanski V; French National Scleroderma Cohort Network. Early trajectories of skin thickening are associated with severity and mortality in systemic sclerosis. Arthritis Res Ther. 2020 Feb 18;22(1):30 (PubMed)

Résumé par le Docteur Alain LESCOAT (CHU Rennes)

Introduction : La sclérodermie systémique est une maladie hétérogène. Le score de Rodnan modifié est très utilisé pour évaluer la sévérité et l’extension de l’épaississement cutané. Ce travail longitudinal issu de la cohorte française des patients atteints de sclérodermie systémique visait à identifier des sous-groupes homogènes de patients en terme d’évolution précoce du score de Rodnan et à caractériser le phénotype clinique et le pronostic de ces différents sous-groupes.

Matériel et méthodes : La méthode utilisée est celle des modèles mixtes à classes latentes qui permet d’analyser les changements au cours du temps d’un marqueur longitudinal dans une population hétérogène et de définir des groupes d’évolution homogène au sein de cette population. Le score de Rodnan modifié était ici utilisé comme marqueur longitudinal d’intérêt. Les patients sclérodermiques issus de la cohorte nationale française et répondant aux critères ACR80 ou ACR/EULAR 2013 de la maladie ont été inclus, si au moins 2 scores de Rodnan étaient disponibles sur leurs quatre premières années de suivi et, si leur maladie évoluait depuis moins de deux ans, à compter du premier signe hors phénomène de Raynaud à l’inclusion.

Résultats : 198 patients ont été inclus, représentant un total de 641 scores de Rodnan disponibles. Le modèle final retenu mettait en évidence 5 grandes classes globalement homogènes de patients en fonction de leurs trajectoires de Rodnan. La première classe était constituée de patients avec un score de Rodnan bas, qui n’évoluait pas au cours du temps. Les quatre autres classes présentaient des degrés de sévérité du Rodnan différents associés à des trajectoires d’évolution propres à chaque classe. Les atteintes viscérales initiales étaient plus fréquentes dans les classes avec un changement significatif du Rodnan au cours du temps (classes 2 à 5). Le risque de décès variait de manière croissante de la classe 1 à la classe 5. Ces différentes classes confirment l’hétérogénéité d’évolution précoce de l’atteinte cutanée au sein des patients sclérodermiques, et renforce l’hypothèse que la vision dichotomique de la maladie
considérant la « forme cutanée diffuse » d’un côté et la « forme cutanée limitée » de l’autre, ne permet pas de refléter suffisamment finement cette hétérogénéité d’évolution.

Conclusion : Grâce à une méthode sans a priori, ce travail met en évidence 5 différents sous-groupes de patients sclérodermiques définis par l’évolution initial de leur score de Rodnan. Ces 5 sous-groupes sont caractérisés par des atteintes viscérales et un pronostic distincts.

Autogreffe de cellules souches hématopoïétiques en traitement de la sclérodermie systémique évolutive : une étude prospective et non-interventionnelle de l’European Society for Blood and Marrow Transplantation Autoimmune Disease Working Party


Henes J, Oliveira MC, Labopin M, Badoglio M, Scherer HU, Del Papa N, et al. Autologous stem cell transplantation for progressive systemic sclerosis: a prospective non-interventional study from the European Society for Blood and Marrow Transplantation Autoimmune Disease Working Party. Haematologica. 16 janv 2020;haematol.2019.230128. (PubMed)

Résumé par le Docteur Nihal MARTIS (CHU Nice)

Introduction : Trois études randomisées contrôlées (i.e. ASSIST, ASTIS, SCOT) s’intéressant aux formes sévères et précocement graves de la sclérodermie systémique (ScS) avaient démontré que l’autogreffe de cellules souches hématopoïétiques (aHSCT) était supérieure au traitement standard par cyclophosphamide (CYC) en termes de survie ainsi que de survie sans évènement. Par cette étude, l’European Society for Blood and Marrow Transplantation souhaitait décrire l’efficacité et la sécurité de la procédure dans des conditions de vie réelle, et de rechercher des facteurs pronostiques.

Lire la suite…

Proposition d’une nouvelle classification de la sclérodermie systémique basée sur les auto-anticorps et la forme cutanée

Résumé rédigé par le Dr Sébastien SANGES (Lille), et proposé par la filière FAI2R

Auteurs: Nihtyanova SI, Sari A, Harvey JC, Leslie A, Derrett‐Smith EC, Fonseca C, et al. Using autoantibodies and cutaneous subset to develop outcome‐based disease classification in systemic sclerosis. Arthritis Rheumatol [Internet]. 4 nov 2019 [cité 7 nov 2019]; (PubMed)

Introduction : La sclérodermie systémique (SSc) est une maladie hétérogène dont le profil évolutif est très différent d’un patient à l’autre. La classification la plus utilisée, celle de Leroy et Medsger, répartit les malades selon le type d’atteinte cutanée. Néanmoins, d’autres bio-marqueurs, comme les autoanticorps, ont démontré leur intérêt pour prédire la survenue d’atteintes d’organe.

Lire la suite…

Nintedanib et pneumopathies interstitielles diffuses avec fibrose progressive

Résumé par le Docteur Alain LESCOAT (CHU Rennes)

Auteurs: Flaherty KR, Wells AU, Cottin V, Devaraj A, Walsh SLF, Inoue Y, et al. Nintedanib in Progressive Fibrosing Interstitial Lung Diseases. N Engl J Med. 31 oct 2019;381(18):1718‑27. (PubMed)

Introduction : Le nintedanib, un inhibiteur de tyrosine kinase, a fait preuve de son efficacité dans la réduction du déclin annuel de la CVF au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et de la PINS associée à la sclérodermie systémique (ScS). L’objectif de cet essai multicentrique international de phase 3 était d’évaluer l’effet de cette molécule, sur les pneumopathies interstitielles diffuse (PID) non FPI avec fibrose progressive, incluant notamment les PID associées aux connectivites telles que la ScS, la polyarthrite rhumatoïde ou la connectivite mixte.

Lire la suite…

Sclérodermie systémique avec hypertension artérielle pulmonaire : Amélioration de la survie des patients âgés de 70 ans et moins sur la période 2006-2017 en France

Introduction : Le dépistage précoce organisé de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) chez les patients sclérodermiques, associé à l’introduction initiale ou séquentielle de combinaisons thérapeutiques chez ces mêmes patients pourraient avoir significativement amélioré leur survie. Cette étude observationnelle vise donc à décrire la survie et l’évolution des stratégies thérapeutiques en vie réelle utilisées en France sur la période 2006-2017.

Lire la suite…

Regional grafting of autologous adipose tissue is effective in inducing prompt healing of indolent digital ulcers in patients with systemic sclerosis: results of a monocentric randomized controlled study

Del Papa N, Di Luca G, Andracco R, Zaccara E, Maglione W, Pignataro F, Minniti A, Vitali C. Arthritis Res Ther. 2019 Jan 7;21(1):7. doi: 10.1186/s13075-018-1792-8

Background : Cette équipe Italienne a déjà publié 15 cas d’efficacité du traitement de l’ulcère digital (UD) ischémique par du tissu adipeux (TA) autologue chez les patients souffrant de Sclérodermie systémique (ScS). Elle propose ici un essai contrôlé randomisé pour confirmer leurs données préliminaires.

Lire la suite…

Devenir des patients ayant une Sclérodermie systémique traités par rituximab dans la pratique courante : une étude de cohorte prospective

Elhai M, Boubaya M, Distler O, Smith V, Matucci-Cerinic M, Alegre Sancho JJ, et al; for EUSTAR network d’après Outcomes of patients with systemic sclerosis treated with rituximab in contemporary practice: a prospective cohort study.

Liens: Ann Rheum Dis. 2019 Jul;78(7):979-987. doi: 10.1136/annrheumdis-2018-214816.

Lien associé pubmed: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30967395

Résumé par le Pr Brigitte GRANEL

Background : Cette étude évalue la sécurité et l’efficacité du rituximab dans la Sclérodermie Systémique (ScS) en pratique clinique.

Lire la suite…

Efficacité et tolérance de l’abatacept dans les formes débutantes de sclérodermie systémique avec atteinte cutanée diffuse

Valentini G, Huscher D, Riccardi A, Fasano S, Irace R, Messiniti V, et al.
Khanna D, Spino C, Johnson S, Chung L, Whitfield M, Denton CP, et al. Abatacept in Early Diffuse Cutaneous Systemic Sclerosis – Results of a Phase 2 Investigator‐Initiated, Multicenter, Double‐Blind Randomized Placebo‐Controlled Trial.

Liens: Arthritis Rheumatol [Internet]. 24 juill 2019 [cité 23 sept 2019]; Disponible sur: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/art.41055 (PubMed)

Résumé par le Docteur Alain LESCOAT (CHU Rennes)

Introduction : L’Abatacept a démontré son efficacité sur l’atteinte cutanée et pulmonaire dans des modèles murins de sclérodermie systémique. Cette étude de phase 2 visait à évaluer l’efficacité et la tolérance de ce traitement sur la fibrose cutanée au cours de la sclérodermie systémique avec atteinte cutanée diffuse évoluant depuis moins de 3 ans.

Lire la suite…

Incidence, facteurs associés et impact du cancer au cours de la sclérodermie systémique

Titre original de l’article : Incidence, risk factors and outcomes of cancer in systemic sclerosis

Nom des auteurs : Morrisroe K, Hansen D, Huq M, Stevens W, Sahhar J, Ngian G, et al.

Disponible sur: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/acr.24076 (PubMed)

Résumé fait par Docteur Alain LESCOAT (CHU Rennes) pour la filière FAI2R

Introduction : Le cancer au cours de la sclérodermie systémique (SSc) constitue la première cause de décès nondirectement lié à la maladie sclérodermique. Cette étude australienne vise à évaluer l’impact du cancer au sens large au cours de la SSc, en s’intéressant aux caractéristiques de la maladie associées à la survenue/présence d’un cancer, à son impact sur la mortalité, sur la qualité de vie et sur les dépenses de santé.

Matériel et méthodes : Les auteurs ont croisé les données de la cohorte nationale australienne de patients atteints de SSc avec le registre national australien de cancers. Les inclusions et le suivi concernaient la période 2008 à 2015. Les patients répondaient à la classification ACR/EULAR 2013 de la SSc, tous les types de cancers étaient considérés à l’exception des cancers cutanés non mélanomes. Le rapport standardisé de mortalité (RSM) correspondait au sur-risque de mortalité en comparaison à la population générale australienne ajustée sur l’âge et le sexe, le rapport standardisé d’incidence (RSI) de cancer correspondait au sur-risque de cancer en comparaison à la population générale australienne ajustée sur l’âge et le sexe sur la période 2008-2015.

Résultats : 1727 patients ont été inclus. L’incidence de cancers au sein de cette cohorte de patients sclérodermiques était de 1,3% par an, avec une prévalence de 14,2% et un RSI pour l’ensemble des cancers de 2,15 (93%CI 1,84-2,49). Les cancers les plus fréquents étaient les cancers du sein (30,2%), les mélanomes (18,5%), les hémopathies (13,5%) et les cancers du poumon (10,2%). De manière intéressante, seul le SIR des cancers du sein survenant dans les 5 premières années suivants le diagnostic de SSc était plus important que dans la population générale. Le résultat était le même pour les mélanomes. Ces résultats suggèrent l’existence de 2 pics de survenue de cancers au cours de la maladie : un pic précoce qui pourrait correspondre à un phénomène d’auto-immunité paranéoplasique et un pic plus tardif, qui pourrait ne pas avoir de lien direct avec la maladie sclérodermique. En analyse multivariée, la présence d’AC anti-ARN polymérase III était associée à un risque accru de cancer dans les 5 premières années de la maladie (OR=2,14 IC95% (1,03-4,45)). La présence d’une pneumopathie interstitielle diffuse était associée au cancer du poumon (OR=2,83 IC95%(1,09-7,31)). Les patients sclérodermiques avec un cancer avaient une mortalité accrue à la fois en comparaison avec la population générale australienne (RSM=3,13 (95%CI 2,39-4,02)) et en comparaison avec les patients sclérodermiques n’ayant pas de cancer (RSM=2,19 (95%CI 1,87-2,54)). Le fait d’avoir un cancer au cours de la SSc occasionnait un surcoût et un recours plus fréquent au système de santé. La qualité de vie était plus altérée chez les patients sclérodermiques ayant un cancer en comparaison à ceux n’en ayant pas.

Conclusion : Cette nouvelle étude, incluant un effectif conséquent de patients sclérodermiques, retrouve un risque accru de cancer chez ces patients, en particulier dans les 5 premières années de la maladie et notamment chez les patients ayant des anticorps anti-ARN polymérase III