congrès Alger Mai 2016

 

Les samedi 21 et dimanche 22 mai 2016 a eu lieu à Alger le premier cours sur la sclérodermie systémique, sous l’égide de l’African League Against Rheumatism (AFLAR), de la Ligue Algérienne Anti-Rhumatismale (LAAR) et du Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie (GFRS). Le samedi était consacré à des enseignements théoriques et le dimanche à des ateliers pratiques au lit du patient dans le service de Rhumatologie de l’hôpital de Ben Aknoun pour aborder la mesure du score de Rodnan et la capillaroscopie.

Vous trouverez ci-dessous  le programme, les diaporamas des exposés effectués à l’occasion de ces ateliers, ainsi que quelques photos.

Pr Luc Mouthon

Le Programme

Télécharger (PDF, 244KB)

Les diaporamas

Télécharger (PDF, 1.7MB)

Télécharger (PDF, 5.34MB)

Télécharger (PDF, 1.6MB)

Télécharger (PDF, 3.37MB)

Télécharger (PDF, 1.08MB)

Cliquez pour ouvrit le diaporama

Cliquez pour ouvrit le diaporama

Les Images

20160521_191444

20160521_081553

20160521_194114

20160521_200542

20160522_082032

20160522_090714

20160522_093437

20160522_100551

20160522_100653

20160522_101010

20160522_101053

Etude faSScinate évaluant le tocilizumab dans la sclérodermie systémique diffuse

  • Titre original: Safety and efficacy of subcutaneous tocilizumab in adults with systemic sclerosis (faSScinate): a phase 2, randomised, controlled trial.
  • Auteurs: Khanna D, Denton CP, Jahreis A, van Laar JM, Frech TM, Anderson ME, Baron M, Chung L, Fierlbeck G, Lakshminarayanan S, Allanore Y, Pope JE, Riemekasten G, Steen V, Müller-Ladner U, Lafyatis R, Stifano G, Spotswood H, Chen-Harris H, Dziadek S, Morimoto A, Sornasse T, Siegel J, Furst DE.
  • Liens: Lancet. 2016 May 5. pii: S0140-6736(16)00232-4. doi: 10.1016/S0140-6736(16)00232-4. [Epub ahead of print]
  •  : Guillaume Bonnard, Christian Agard (Médecine Interne, CHU Nantes)
pic

Le tocilizumab

Contexte :

L’interleukine 6 (IL6) semble jouer un rôle dans la pathogénèse de la sclérodermie systémique (ScS). Cette cytokine oriente la différenciation des lymphocytes vers un profil Th17 pro-inflammatoire. De plus, elle favorise la différenciation des fibroblastes en myofibroblates, favorisant la production de protéines de la matrice extra-cellulaire comme le collagène. Les fibroblastes dermiques de patients ayant une ScS sur-expriment l’IL6 de manière constitutive, et ces patients ont aussi une élévation du taux sérique d’IL6, d’autant plus que la fibrose cutanée est sévère, et que l’atteinte interstitielle pulmonaire s’aggrave. Dans des modèles murins de ScS, le blocage de la voie de l’IL6 a un effet anti-fibrosant. Cette étude de phase 2a a pour objectif d’évaluer de façon prospective et randomisée, contre placebo en double aveugle, l’efficacité et la tolérance du tocilizumab,  anticorps monoclonal dirigé contre le récepteur de l’IL6, dans la ScS.

Le tocilizumab embeche la fixation d'IL6 sur son recepteur

Le tocilizumab empêche la fixation d’IL6 sur son récepteur

Méthodes :

Ont été inclus des patients atteints de ScS diffuse, avec une atteinte cutanée au-delà des coudes et/ou des chevilles. L’évolution de la maladie devait être inférieure à 5 ans depuis l’apparition des premiers signes (hors Raynaud), et avec un score de Rodnan modifié (mRSS) initial entre 15 et 40. La fibrose cutanée devait être évolutive, et associée à au moins un des critères biologiques suivants : CRP≥10mg/L, VS≥28 mm/h, plaquettes≥330G/L.

87 patients ont été inclus, 43 dans le groupe tocilizumab (1 injection hebdomadaire de 162mg  par voie SC), et 44 dans le groupe placebo. Le suivi était de 48 semaines. Le principal critère de jugement était l’amélioration du score mRSS à la 24ème semaine. Les critères secondaires étaient l’évaluation du mRSS à 48 semaines et divers scores de qualité de vie et d’évaluation subjective de la maladie (HAQ DI, échelle visuelle analogique patient/clinicien, FACIT score). Les évolutions de la capacité vitale forcée (CVF) et de la diffusion du CO ont également été analysées.

Résultats :

A la 24ème et 48ème semaine, il n’était pas noté de différence significative concernant la variation du score de Rodnan modifié. A S24, la variation du mRSS était en moyenne de  -3,92 dans le groupe tocilizumab,  et de -1,22 dans le groupe placebo (p=0,0915). Il n’y avait pas non plus de différences significatives sur les scores de qualité de vie. Parmi les patients ayant eu une amélioration du mRSS à S24, il était noté une stabilisation ou une amélioration du mRSS à S48 dans 68% des cas dans le groupe tocilizumab versus 44% dans le groupe placebo.

A S24, la CVF se détériorait de manière plus importante  dans le groupe placébo (-171 mL en moyenne) par rapport au groupe tocilizumab (-34mL en moyenne, p=0,0368). Cette différence n’était pas retrouvée de manière significative à S48. A S24, 3% seulement des patients du groupe tocilizumab avaient une diminution de plus de 10% de la CVF, contre 19% dans le groupe placebo. Ces proportions étaient respectivement de 10% et de 23% à S48. Concernant la DLCO, il n’était pas noté de différence significative entre les deux groupes.

L’incidence des effets indésirables graves étaient similaires dans les deux groupes.  Il était noté davantage d’effets indésirables graves d’origine infectieuse dans le groupe tocilizumab, alors que les effets indésirables d’ordre cardiaque, digestif et rénal étaient plus fréquents dans le groupe contrôle, possiblement en lien avec la progression de la ScS. Il était rapporté 1 décès dans le groupe placebo (défaillance cardiaque), et 3 dans le groupe tocilizumab (arythmie, défaillance multiviscérale, infection pulmonaire), dont 1 imputé au médicament.

Conclusion :

Cet essai randomisé international ne démontre pas formellement le bénéfice du tocilizumab sur l’amélioration du mRSS dans la ScS diffuse progressive, même si une tendance au ralentissement de la fibrose cutanée se dégage. Outre ses effets jugés encourageants sur l’atteinte cutanée, le tocilizumab semble également ralentir la détérioration de la CVF. Concernant les effets secondaires, le sur-risque infectieux lié au tocilizumab est comparable à ce qui est décrit dans la littérature. Ces données préliminaires nécessitent une confirmation, et un essai randomisé de phase III permettra de préciser l’intérêt du tocilizumab dans la ScS diffuse.

3eme journée de la sclérodermie systémique de la FAI2R

La 3ème journée de la filière des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares (FAI2R) consacrée à la sclérodermie systémique  aura lieu le jeudi 24 novembre 2016 à la faculté de médecine Paris Descartes à Paris. Vous trouverez ci-dessous le programme de cette journée.

Fai2R

JEUDI 24 NOVEMBRE 2016

DE 10H À 16H30

 

PARIS – UNIVERSITÉ DESCARTES

(Lieu exact à confirmer) Pavillon 3 Rez-de-chaussée

15 rue de l’École de Médecine – 75006 Paris

 

 

Modérateurs : Pr Yannick ALLANORE et Dr Marie-Élise TRUCHETET
10H00 – 10H30 Revue de la littérature des 12 derniers mois Pr. Christian AGARD

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

10H30 – 11H00 Quelles recommandations en cas d’anesthésie générale ? Pr. Luc MOUTHON

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

11H 00– 11H30 Calcinose sous-cutanée : le point de vue du chirurgien, le point de vue du dermatologue

 

Dr. Guillaume WAVREILLE

(10 minutes + 5 minutes de discussion)

Dr. Patricia SENET

(10 minutes + 5 minutes de discussion)

11H30 – 12H00 Données récentes issues de la base EUSTAR Pr. Yannick ALLANORE

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

12H00 –  12H15 Échelle de qualité de vie des patients, projet ScléroID Mme Yanne PERRIAULT

(10 minutes + 5 minutes de discussion)

12H15 – 12H30 La vie de l’Association des Sclérodermiques de France : Partenariat avec les médecins Mme Dominique GODARD

(10 minutes + 5 minutes de discussion)

 

 

12H30 – 13H15  Buffet sur place

 

Modérateurs : Pr Luc MOUTHON et Pr Brigitte GRANEL
13H15 – 13H30 Filière FAI²R : Bilan 2 ans après sa création Dr. Hélène MAILLARD

(10 minutes + 5 minutes de discussion)

13H30 – 14H00 Protocoles thérapeutiques industriels et non industriels en cours actuellement en France Dr. Jérôme AVOUAC

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

14H00 – 14H30 Réflexion sur la classification capillaroscopique de Cutolo et intérêt dans le suivi des patients Pr. Joël CONSTANS

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

14H30 – 15H00 Les atteintes macrovasculaires de la sclérodermie systémique Pr. Patrick JÉGO

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

15H00 – 15H30

 

Grossesse et sclérodermie systémique : quels risques, quelle surveillance, quelle attitude pratique Dr. Vincent SOBANSKI

(20 minutes + 10 minutes de discussion)

15H30 – 16H00 Questions-réponses

90eme journée de la smhp

La 90è journée de médecine de la société médicale des hôpitaux de Paris a eu lieu le 20 mai 2016 à Paris. cette journée était entièrement consacrée à la sclérodermie systémique.

Voici les diaporamas présenté par les Drs Christian Agard et Alice Berezné. D’autres diaporamas seront bientôt en ligne…

crs

Cliquez pour ouvrir le Pdf

tpss

Cliquez pour ouvrir le pdf

 

 

Le GFRS

Le Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie (GFRS) a été créé en 1996. Il réunit des médecins, paramédicaux et chercheurs motivés par la recherche sur la sclérodermie.

Ses objectifs sont de promouvoir la recherche sur la sclérodermie, qu’elle soit clinique ou translationnelle, d’informer tous les partenaires impliqués, et d’améliorer le soin aux patients atteints de sclérodermie des progrès en cours, en France et dans toute la francophonie.

Le bureau du GFRS est organisé en groupes de travail dont vous pourrez prendre connaissance de la composition et des objectifs sur notre site.

Ce site est le vôtre et est dédié à la sclérodermie systémique dans le monde francophone.

Pr Luc Mouthon, Président du GFRS

SCLERADEC II

L’injection de la fraction vasculaire stromale dérivée du tissu adipeux autologue au niveau des doigts de patients atteints de sclérodermie systémique est une technique développée par l’équipe de Marseille (Pr Brigitte GRANEL) qui fait l’objet d’une évaluation dans le cadre d’un essai randomisé contrôlé versus placébo en double aveugle : étude SCLERADEC II.

 

Vous trouverez ici une présentation de cette étude

Télécharger (PDF, 740KB)

SYNOPSIS

Télécharger (PDF, 661KB)

Retour sur le congrès mondial sur la sclérodermie 2016: Lisbonne

Le 4è congrès mondial sur la sclérodermie systémique s’est déroulé du 18 au 20 février 2016 à Lisbonne, au Portugal, avec au programme, une cinquantaine de communications orales et plus de 400 communications affichées. Le GFRS vous propose le résumé des principaux travaux présentés à cette occasion (Pr C. Agard, Pr L. Mouthon, Pr D. Launay, Dr B. Imbert) Lire la suite…

L’échographie cutanée dans l’évaluation de la ScS: Une étude d’évaluation

D’après: High frequency ultrasound of skin involvement in systemic sclerosis – a follow-up study.

 Background :

Actuellement, pour évaluer l’importance de la fibrose cutanée dans la sclérodermie systémique (SSc), seul le score de Rodnan, méthode semi-quantitative, est unanimement reconnue. Ce score a été introduit en 1979 et est utilisé partout dans le monde. Il existe cependant de grandes variations inter et intra individuelles selon les examinateurs. Il est donc nécessaire d’avoir une évaluation plus précise et objective de l’importance de l’infiltration cutanée.

Jusqu’à présent peu de données sur l’évaluation objective de l’atteine cutanée de la SSc sont disponibles. Des marqueurs biologiques ont été testés, telle que la protéine « cartilage oligomeric matrix protein » (COMP) sérique, mais ils ne sont qu’un reflet indirect de l’importance de l’infiltration cutanée et surtout ils peuvent être également augmentés en cas d’autre atteinte fibrosante notamment pulmonaire. Plus récemment a été développée l’échographie cutanée en haute fréquence qui rend possible une évaluation objective et quantitative de l’épaisseur cutanée ainsi que de l’échogénécité cutanée au cours de la SSc. La variabilité inter et intra observateurs de cet examen est bien moindre qu’au cours du score de Rodnan. En revanche, il y a peu de données sur l’évolution longitudinale des paramètres obtenus . Dans la présente étude, les auteurs avaient comme objectif d’évaluer les changements de l’épaisseur cutanée chez des patients ayant une forme récente de SSc grâce à l’échographie en haute fréquence durant une période d’un an de suivi avec une comparaison par rapport aux autres méthodes d’évaluation de la fibrose cutanée.

Méthodes :

75 patients SSc selon les critères ACR EULAR 2013 ont été inclus. Ils avaient tous une durée de la maladie de moins de 3 ans d’évolution et ont été suivis durant un an par le même examinateur. Etaient évalués le score de Rodnan, des biomarqueurs de type COMP et un score de handicap de la main. Tous les patients ont bénéficié d’une évaluation par échographie en haute résolution (20 Mega hertz) qui permettait de mesurer à la fois l’épaisseur cutanée mais également l’échogénécité du derme. Celle-ci était réalisée sur 5 sites anatomiques.

Résultats :

En terme de caractéristiques de base, 56% des patients présentaient une SSc cutanée limitée avec un score médian de Rodnan à 10.5 et une durée médiane d’évolution de la maladie de 11 mois. Lors du suivi à 1 an, le score de Rodnan passait de 10 à 9 en médiane et le taux sérique de COMP  restait stable. Concernant les données de l’échographie en haute résolution, l’épaisseur cutanée était corrélée de manière inverse avec l’échogénécité cutanée. D’autre part, plus l’épaisseur cutanée était élevée au départ, plus celle-ci se réduisait lors du suivi et ce de manière significative. L’épaisseur cutanée totale passait de 8.53 à 8.28 mm ce qui était significatif et particulièrement marqué au niveau de la poitrine avec des tendances au niveau de l’avant-bras et de la jambe. En revanche il n’y avait pas de de variation significative de l’échogénécité cutanée. De manière intéressante, il existait des corrélations significatives entre le score d’épaisseur cutanée en échographie en haute définition et le taux sérique de COMP, le score de Rodnan et le score de handicap de la main à la fois en baseline mais également lors du suivi. Ceci était également vrai avec l’échogénécité du derme en sachant que si la relation entre le score cutané total en échographie et  les différents autres paramètres étaient une corrélation positive, la corrélation était négative pour l’échogénécité. De manière intéressante, on notait également une corrélation entre le changement de l’épaisseur cutanée totale à l’échographie en haute résolution, le changement de taux sérique de COMP, le changement du score de Rodnan et le changement du score du handicap de la main.

Conclusion :

La fibrose est complexe à évaluer de manière objective mais cette étude démontre que l’échographie cutanée en haute résolution évalue de manière objective l’épaisseur cutanée et est bien corrélée au score de Rodnan ainsi qu’au score de handicap de la main, ce qui lui confère une validité importante. Ceci à terme pourrait devenir un moyen plus objectif et reproductible d’évaluer l’épaisseur cutanée lors des essais thérapeutiques et pourrait s’affranchir d’éventuelles variations inter et intra examinateurs.

 Mots clé (2 à 5) :

Sclérodermie systémique, épaisseur cutanée, échographie, fibrose.

 

Lien  pubmed: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26584645

  • PMID: 26584645 [PubMed – in process]
  • PMCID:  PMC4653845
  • doi: 10.1186/s13075-015-0853-5.

La voie de signalisation TLR9 dans la ScS

TLR9 signaling is augmented in systemic sclerosis and elicits TGF-β-dependent fibroblast activation.

  • Auteurs: Feng Fang, Roberta Goncalves Marangoni, Xingchun Zhou, Yang Yang, Boping Ye, Anna Shangguang, Chris Qin, Wenxia Wang, Swati Bhattacharyya, Jun Wei, Warren G. Tourtellotte et John Varga
  • Lien : Arthritis Rheumatol. 2016 Mar 4. doi: 10.1002/art.39655. [Epub ahead of print]
  • Rédacteurs du résumé: Dr Benjamin Chaigne, Pr Luc Mouthon

Contexte:

Le TGF-β joue un rôle majeur dans la sclérodermie systémique (ScS), notamment en stimulant la synthèse de collagène et la différentiation des myofibroblastes. Pourtant, les mécanismes conduisant à une production aberrante de TGF-β et à une fibrose persistante restent mal connus.

Le travail présenté ici a étudié le rôle potentiel du récepteur de l’immunité innée Toll-like receptor 9 (TLR9), seul TLR à reconnaître les motifs CpG des acides désoxyribonucléiques (ADN) bactériens et mammifères, y compris l’ADN mitochondrial dans la ScS. En effets des arguments tels que la présence du virus Epstein-Barr dans des fibroblastes et cellules endothéliales de biopsie de peau de patients atteints de ScS et la mise en évidence de ligands de TLR9 dans des maladies auto-immunes suggèrent le rôle potentiel de ce récepteur dans la physiopathologie de la ScS.

 Méthodes:

Dans ce travail, les auteurs ont évalué :

  • – l’expression et la localisation de TLR9 au sein de biopsies de peau et de fibroblastes cutanés explantés de patients atteints de ScS.
  • – la réponse de fibroblastes de peau humaine à une stimulation par CpG-A et ADN mitochondrial
  • – l’expression de TLR9 dans 2 modèles murins de fibrose expérimentale (fibrose induite par bléomycine et fibrose induite par administration de AdTGF-β1223/225)

 Résultats:

Comparativement à la peau de sujets sains, TLR9 a été retrouvé surexprimé dans le derme de biopsies de peau de patients, indépendamment du stade de la maladie et co-localisé avec des myofibroblastes. Comparativement à celle de fibroblastes de sujets sain, l’expression de TLR9 dans des fibroblastes de patients atteints de ScS était trois fois plus importante. De plus, l’analyse génétique de biopsies de peau de patients atteints a retrouvé une signature TLR9 suggérant une activation de l’ensemble de la voie TLR9.

Le ligand de TLR9, CpG-A, a induit une stimulation des fibroblastes humains explantés (stimulation dose-dépendante des ARN messagers de Coll1a, Colla2, ASMA, PAI-1 et COMP, augmentation de la production de collagène de type 1, maturation de myofibroblastes, augmentation de l’effet pro-contractile du TGF-β, et augmentation de la migration des fibroblastes).  Ces effets, en partie liés à une production et une activation du TGF-β,  sont inhibés par une transfection avec un siRNA TLR9, et par l’utilisation soit d’un inhibiteur de CpG, soit de bortezomib.

Une augmentation de l’expression de TLR9 par les myofibroblastes dermiques en fonction du temps a été retrouvée dans les deux modèles murins de fibrose.

 Conclusion :

L’expression et la signalisation dépendante de TRL9 sont augmentées dans les biopsies de peau de patients atteints de ScS et dans les myofibroblastes de peau lésée de souris développant une fibrose cutanée. Les ligands du TLR9 sont capables d’induire une réponse fibrosante liée au TGF-β. Ce travail suggère que TLR9 ou ses partenaires pourraient avoir un rôle majeur dans la fibrose et constituer de nouvelles pistes thérapeutiques dans la ScS.

 Références

PMID: 26946325 [PubMed ]

doi: 10.1002/art.39655